Ce matin, avec Didier GARNIER, lors de la séance publique du Conseil Général, nous sommes intervenus pour évoquer la situation du Collège Coin Joli, menacé de fermeture par le Conseil Général des Bouches du Rhône.

Je vous propose de lire les articles que mon collègue et ami Didier GARNIER a posté sur son site.

Avec Guy TEISSIER, Député et Maire des 9ème et 10ème arrondissements, nous soutenons son action et, avec la communauté éducative, nous exigeons le maintien en activité du Collège COIN JOLI.

Didier REAULT

MOBILISEZ-VOUS !

Signez la pétition des parents d’élèves du Collège Coin Joli

La Provence – vu sur LCM – 24 Juin 2011 : Le collège Coin Joli menacé de fermeture

11 commentaires sur “Collège Coin Joli : la sanction scandaleuse du Conseil Général !”

  1. ANTON dit :

    exige le maintien en activité du Collège COIN JOLI.
    Et si il y a une pétition merci de me l’envoyer

  2. TRINIDAD dit :

    On ne peut pas dire que la décision du Président du CG13 soit « une sanction » car la sanction, c’est la conséquence, positive ou négative, d’un comportement. C’est donc une peine infligée à ceux qui transgressent les normes, et ce peut être une récompense accordée à ceux qui s’y conforment de manière exemplaire.

    Il s’agit ici d’une punition, qui pénalise des élèves, familles et enseignants qui n’ont en rien mal agi, et dont la seule faute est de ne pas habiter dans les quartiers en cours de densification.

    Le quartier Coin Joli est un quartier où les familles connaissent des difficultés, leur rajouter des soucis et frais de transport et d’accompagnement des enfants, est à contre courant de mesures sociales qui devraient guider l’action d’un conseil général, qui plus est à majorité socialiste.

    Par ailleurs, un collège est un équipement de proximité, surtout dans une grande ville; les enfants doivent pouvoir s’y rendre de façon autonome, et facilement. Ce n’est pas le cas des trajets entre Coin Joli et les établissements proposés en substitution.

    La proximité du collège et des lieux d’habitation permet à l’établissement d’enseignement de proposer le mercredi après-midi, ou le soir, aux enfants des activités extra scolaires, sportives, culturelles, scientifiques, qui contribuent à leur bien être, leur éveil, et leur insertion dans la société.

    Encore faut-il qu’ils puissent s’y rendre, et donc que le collège ne soit pas à des kilomètres…

    Nous vous soutenons donc, M. Garnier et vous-même, dans votre action, et si une pétition circule, faites-la nous passer, elle sera largement diffusée et signée.

    • Didier Reault dit :

      La sanction est aussi une peine établie pour réprimer un acte.

      Ici, elle est scandaleuse parce-qu’elle concerne des habitants et leurs enfants d’un canton dont le Conseiller Général n’est pas dans la majorité du Président du Conseil général.

      En somme, leur vote constitue le seul comportement « déviant » selon les critères d’appréciation de la majorité du Conseil Général.

      A chacun de juger !

      Et, merci de votre soutien.

  3. André REGIMBAUD dit :

    Absolument d’accord avec vous, il faut impérativement que le Collége de Coin Joli perdure.J’ai habité pendant une dizaine d’années aux Petites Magalones , ma fille dans les années 77/78 a suivie les classes de ce collége et nous en avons été trés satisfait.
    Ce collége est trés important pour les habitants de cet arrondissement.
    Je suis avec vous dans cette démarche.

  4. Lyon jean-philippe dit :

    honte au Conseil Général ! Tous les collèges environnants envisagés pour le reclassement de ces élèves « déportés » sont trop éloignés de leur lieu de vie ; de surcroît ces gosses , à pieds, seraient contraints d’emprunter des voies de circulation déjà surchargées en temps normal donc éventuellement dangereuses; et en voiture je vous passe les queues de véhicules qui passent à proximité immédiate de ces écoles donc surcharge supplémentaire de ces voies !
    Les gosses seraient certainement plus heureux de pouvoir bénéficier de temps de loisirs sportifs ou culturels comme ceux qu’ils ont aujourd’hui si on ne les leur prend pas pour allonger leur temps de trajet…

  5. SAUTERELLE dit :

    Il faut garder ce college de proximité où dans ce quartier,il y a des familles en difficultées.

  6. reveur dit :

    Est ce avec recul un mauvais poisson d’avril ?
    Il y a anguille sous roche pour vouloir prendre une telle décision !
    Le CG veut peut être préempter pour revendre ce terrain plus tard à ….
    Ce collège est de PROXIMITE et doit continuer à rendre ce service

    • Phidel dit :

      Oui il y a anguille sous roche. Mais laquelle ?
      La reconstruction du collège Vallon de Toulouse avec une plus grande capacité mais sans enfants en nombre suffisant à mettre dedans…
      Mais le collège n’appartient pas au CG mais à la Mairie de Marseille !
      qu’est ce qu’elle va faire ?

      • Didier Reault dit :

        Nos quartiers sont considérés, par le Conseil général, comme des quartiers favorisés. Alors un collège de moins…

        Quant au possibilités immobilières ouvertes par ce type d’abandon, elles ne sont pas d’actualités pour la Ville de Marseille,

        Guy TEISSIER, en tant que maire de secteur, Didier GARNIER et moi-même, avons su faire la preuve, dans d’autres cas, que cette logique n’était pas la notre.

        Nous avons toujours soutenu ce collège, tous les trois, à un moment ou un autre, lorsque nous étions (et Didier GARNIER, encore aujourd’hui) conseiller général de ce canton.

        Nous sommes dans notre logique de promouvoir un secteur équilibré quel que soit le gouvernement, la majorité départementale (qui, soit dit en passant, n’a pas changé depuis 65 ans !) ou la majorité municipale.

        Aujourd’hui, nous défendons le maintien en activité du Collège.

  7. Bernard Didier dit :

    La fermeture d’un collège, ou d’un établissement scolaire est toujours nuisible. Je soutiens la pétition.
    DB.

Laisser un commentaire