Le vaisseau bleu à la dérive

Posté le 4 novembre 2011, Catégorie(s) : Edito, Pour un nouveau Conseil général

Suite à la décision du Tribunal Administratif l’enjoignant à démissionner ou à exercer pleinement et entièrement ses fonctions de Président du Conseil Général des Bouches du Rhône, Jean-Noël GUERINI a donc repris la barre du vaisseau bleu. C’est son choix personnel et un choix politique.

Dès son retour, toutefois, il a été contesté par une petite partie de son équipage qui a tenté la mutinerie de l’ensemble. Mais le reste du groupe socialiste s’est bien tapis dans la cale… soutenant ainsi le fonctionnement actuel du Conseil Général. C’est le choix personnel de chacun de ses membres et le choix politique du groupe.

Ils devront assumer, dans un avenir proche ou lointain, au moment des décisions de justice, les conséquences de ces choix. Que celles-ci soient, comme les vents, favorables ou défavorables! Dans ce dernier cas, ils porteront collectivement la responsabilité.

Cependant, si l’exaspération des socialistes est de plus en plus palpable mais étouffée, la défiance de trois d’entre eux est allé jusqu’à la tentative de dissidence, vite avortée.

Ces trois-là ont des délégations et des fonctions importantes au sein de l’exécutif départemental.

Comment peuvent-ils encore gérer, en toute sérénité et toute confiance, les domaines des affaires européennes, de l’éducation et des collèges, une des plus importantes du Conseil Général ou bien encore de la culture au moment où Marseille-Provence Capitale Européenne de la Culture doit prendre sa pleine vitesse ?

Comment les autres peuvent-ils administrer leur délégation avec la détermination et l’esprit d’initiative nécessaires si la crainte est plus forte que la confiance ?

Quel crédit peut-on maintenant accorder à leurs décisions ? Ne seront-elles pas remises en cause ou annulées par le président tout puissant ?

Enfin, cette majorité socialo-communiste peut-elle encore prétendre donner un sens à son action et inscrire le département dans une perspective d’avenir ?

La commission permanente d’aujourd’hui ne permet pas de répondre positivement à ces questions tant le flottement était grand… Avec le groupe Avenir du 13, nous avons pointé ce malaise qui conduit au dysfonctionnement de l’institution Conseil Général.

Il est de plus en plus certain que les habitants des Bouches-du-Rhône pâtiront encore plus qu’aujourd’hui de cette situation qui dure depuis maintenant plus de 60 ans !!! …

Didier REAULT

La presse en parle :

LeMonde.fr du 6 Novembre 2011

10 commentaires sur “Le vaisseau bleu à la dérive”

  1. GABY dit :

    Dans l’épave du vaisseau bleu du CG13, les requins continuent à tourner, et à déchirer de leurs dents ce qui reste encore de viable dans cette institution.
    Les déclarer espèces nuisibles, et renflouer le vaisseau, seraient deux opérations d’utilités publiques que les citoyens, électeurs et contribuables appellent de leurs voeux. Vite, débarassez-nous d’eux !!!

  2. reveur dit :

    Ni Madame M.A. ni Monsieur F.H. n’ont eu le courage de prendre en temps voulu des décisions fortes.
    Fresch et Navarro dans l’Hérault avaient été exclus du PS mais non JNG !!
    Comment les tient il ???

  3. etranger dit :

    et pendant ce temps au sénat, calmement mais surement, l’analyse d’un texte concernant le vote des étrangers aux scrutins locaux est à l’odre du jour pour le mois de décembre ….
    pour aider le président (un de leur confrere bien qu’il ne siege jamais) ou pour aider les candidats du PS ????

  4. Au mois de Mars dernier, par leur vote ou leur abstention, les électeurs de Marseille et des Bouches du Rhône ont fait le choix de reconduire la majorité socialo-communiste qui gère depuis 60 ans ce Conseil Général. Nous ne partageons ses options sur le plan philosophique ou économiques mais respectons le verdict des urnes même s’il est bien souvent influencé dans ce département par un clientélisme exacerbé…

    Mais, une fois élus, les Conseillers Généraux socialo-communistes pouvaient faire le choix de ne pas reconduire à la Présidence un Jean-Noël Guerini autour duquel, même si la mise en examen n’avait pas encore été prononcée, l’étaux se resserrait. Ils sont déjà responsables et comptable de la situation et un jour la facture leur sera présentée.

    Le PS local comme National a accompagné et couvert depuis des années cette dérive et les molles réactions d’aujourd’hui ne sont qu’apparence.

    Il faut maintenant que cette assemblée retrouve la sérénité qui lui permette de travailler correctement.

    A nous Elus de l’opposition de présenter aux habitants une alternative et une autre vision de notre département.

  5. Le Clnl dit :

    Puisque vous faite une comparaison à un navire:  »le reste du groupe socialiste s’est bien tapis dans la cale… » utilisons plutôt le slop ( petite cale qui récupère les huiles usagées)!!!!

  6. Luc Stenger dit :

    Je salue la justesse du propos de Didier Réault et l’Avis de Didier Garnier est totalement partagé.
    Il est grand temps que cela change…

    bien amicalement

  7. DIDIER BERNARD dit :

    Je partage votre avis sur la situation; et meme si le vote citoyen doit etre respecté en démocratie; cette démocratie a le devoir de dire les choses, alors quand un bateau coule avec l’argent public dont il y aurait beaucoup à dire sur son utilisation ou sa destination; les hommes politiques devraient avoir le courage; meme de cette majorité de gauche; à minima de ne pas cautionner, en taisant les malversations et autres copinnages, voire plus, du  » clan » GUERINI.

    Bien amicalement.

  8. Mussa Charles dit :

    Marseille est devenue la capitale de la corruption et du banditisme en 2011 il temps que cela cesse je compte sur vous pour exiger que les decisions de justice soient appliquees il en va de l’avenir de notre Ville je suis passionnement Marseillais

Laisser un commentaire