Alors que l’enquête publique sur la rénovation du vieux-port est en cours, je vous propose de débattre sur l’avenir du vieux-port et sa place dans la ville de Marseille, appelée à devenir une métropole de la mer.

Vous pourrez relire ma position sur ce projet dans un article que j’ai publié en Mai dernier et qui constitue la base de la contribution que j’ai versée au cahier de l’enquête publique.

http://didier-reault.fr/marseille-ville-metropole/vieux-port-du-pieton-mais-pas-de-marin

28 commentaires sur “Vieux-port : quel plan d’eau dans le projet de rénovation ?”

  1. INDIGNÉ dit :

    Bonjour M. Réault.

    La question se pose en effet de l’avenir du Vieux-Port et du centre ville.

    – Quel avenir pour un Vieux-Port qui ne sait pas se renouveler dans ses propositions et usages, en consacrant par exemple une part de son plan d’eau à un véritable accueil digne de ce nom des grandes manifestations nautiques ?

    N’aurait-il pas été plus intéressant de donner à Marseille les moyens de devenir une ville nautique, comme vous l’affichez dans votre politique de la mer ?

    – Quel avenir pour un Vieux-Port et une ville où au lieu de dépenser l’argent du contribuable, dont on sait qu’il est rare, à un véritable renouvellement, et à la relance économique, on se sert de cet argent pour construire à grands frais pour chaque club des « estacades », pour lesquelles il faut de plus réaliser des fouilles archéologiques également très coûteuses, alors que le seul intérêt de ces estacades et de permettre aux clubs d’y installer des grues, et à leur sociétaires de caréner leurs bateaux à un coût ridiculement bas ?

    N’aurait-il pas été plus intéressant de gagner la place des ces estacades sur le plan d’eau pour d’autres usages, et d’inciter les plaisanciers à caréner dans les chantiers marseillais qui peinent à vivre décemment ?

    Le Vieux Port est et restera dans le projet présenté par MPM privatisé au bénéfice de quelques privilégiés, et au détriment de Marseille.

    Le reconnaître, et remettre le dossier à plat au lieu de se lancer dans une fuite en avant, et la réalisation d’un projet qui n’est ni fait ni à faire, ne serait pas une honte, ce serait un espoir pour notre centre ville !!

  2. lieutaud dit :

    chaque fois que l on crée une zone pietone,on crée un aspirateur a delinquance surtout la nuit,cf: rue st fé,place thiars,etc etc
    demandez au restaurateur du port s ils vont etre content le soir du » coupe gorge ».Le panier va descendre en rang serrés investir la zone .
    a Montpellier le centre est pieton et le soir il y a des problemes.

  3. garcia dit :

    n y aurait il pas d autres inquiétudes pour MARSEILLE que de semi pietonné le vieux port nombre d années qu il est comme ça et nous Marseillais on n en pas mort Arretez de toujours regardez se que font les autres grandes villes.Cela me ramène au tramway dans la rue de Rome que d argent jetté en l air alors alors que certains de nos élus ont des suggestions très appropriées et logiques pour notre ville Alors écoutons les un peu plus

  4. abeilleenville dit :

    Dans de nombreuses villes d’Europe et du monde, les centres sont rendus aux piétons, sans pour autant devenir des coupe-gorge.

    L’ « aménité » des espaces publics, comme aiment à le dire les urbanistes, n’est cependant pas liée uniquement au fait de les rendre aux piétons, et d’en supprimer les véhicules.

    Elle est une alchimie complexe où le sentiment du promeneur se forge à partir de multiples critères : la propreté de l’espace, le sentiment de sécurité voire de quiétude qu’il y éprouve, la qualité du mobilier et des commerces, l’adaptation de l’éclairage et du mobilier aux usages, les zones de repos, d’ombre ou au contraire ensoleillées, le calme ou la vie et l’énergie qui y existent, la beauté du paysage, la multiplicité des usages possibles, etc, etc.

    Beaucoup de ces points ne sont pas pris en compte dans le projet du Vieux-Port, et dans les projets de réhabilitation du centre ville en général. La qualité des matériaux ne suffit pas sans la propreté, l’espace ne suffit pas sans la sécurité. et sur ces deux points, Marseille n’arrive pas à s’améliorer, les comportements citoyens n’arrivent pas à se généraliser.

    100 M€ pour un Vieux-Port envahi de poubelles et déchets, et fréquentées par les zonards dès la nuit tombée, à l’image de la Canebière et des rues du centre, c’est en en effet bien ce qui risque de nous arriver. Mais ce ne sera pas là la faute des concepteurs du projet, mais bien des politiques qui n’auront pas su (ou voulu) mettre en place les politiques adaptées de propreté et de sécurité.

    Quant à la politique de la mer développée par M. Réault, il est bien évident qu’elle n’est pas prise en compte dans ce projet, et que MPM a oublié qu’avant tout le Vieux-Port était un port, un plan d’eau, et que c’était là l’emblème maritime le plus fort de Marseille, dans le monde entier.

  5. PILLET dit :

    Bravo pour l’initiative, les débats sur les grands projets sont trop rares.

    Une remarque préalable: Marseille est riche de multiples villages, le Vieux Port ne peut pas et ne doit pas concentrer toutes les attentions, tous les projets, toutes les animations.

    Un exemple parmi 1 000 : la Ville et MPM ne sont pas capables d’aligner 1 million d’euros pour restaurer la rue Saint-Ferréol, artère majeure!

    La semi-piétonisation proposée ne réussira que si les boulevards urbains fonctionnent, or la Ville s’avère incapable pour l’instant de faire respecter un fonctionnement normal de ces boulevards.

    Le changement de culture automobile doit précéder la semi-piétonisation sinon Marseille sera asphyxiée et les commerçants furieux. Bonjour les élections de 2014!

    L’amélioration des transports publics, qui ne bénéficient pas d’investissements suffisants pour être mis à niveau (30 Millions/an à Marseille, 200 à Lyon) doit également précéder la semi-piétonisation.

    Une des priorités devrait être donnée au vélo sur toutes les parties plates de la ville; le projet est à cet égard très insuffisant.

    La mise en place de sanitaires publics devrait faire impérativement partie du projet, on ne peut plus laisser les Marseillais pisser partout, tout le temps. C’est un odeur d’urinoir qui flotte sur le Vieux Port, pas celle des embruns maritimes.

    Un service de véhicules électriques doit accompagner le projet pour faciliter la circulation des personnes âgées et à mobilité réduite des lieux de stationnement des cars (à créer, rien n’est prévu) jusqu’au Vieux Port. A financer par une redevance touristique.

    La multiplicité des centres de décision (CG, MPM, Ville, maires de secteur, CCI, etc.) est un obstacle majeur à la mise sur pied d’un projet cohérent et ambitieux.

    Les bateaux qui ne sont pas sortis au moins une fois par mois ne devraient plus être tolérés sur le plan d’eau du Vieux Port qui s’apparente plus à un cimetière de bateaux qu’à un espace vivant.

    Les chantiers navals n’ont pas leur place sur le Vieux Port les carénages sont à renvoyer vers un lieux à créer sur les bassins est.

    Au plaisir de vous lire sur ces questions (et sur beaucoup d’autres, j’espère).

    • Didier Reault dit :

      Vue l’heure, je ne vais pas répondre sur tout maintenant. Le tchat de mardi est pour cela… Je vous remercie de votre contribution qui me conforte dans ma position. Ca fait du bien !
      Beaucoup de gens pensent comme nous mais n’osent pas l’exprimer au grand jour. C’est la raison pour laquelle l’enquête publique n’a que si peu de succès, contrairement à celle sur le Parc National des Calanques.
      La question de le rénovation du vieux port est, à l’origine, mal posée d’où les réponses des archis qui, quels qu’ils soient, ont pensé terre avant de penser mer. Et on se retrouve avec des projets, et en particulier celui choisi, qui préfigure le vieux-port come une place belllecour à lyon ou la place stanislas à nancy. c’est faire fi ! de l’ambition que Marseille devrait avoir, et que je défends, d’être une métropole de la mer !

      pour le reste des sujets abordés, à votre disposition pour en parler dans des colonnes plus prestigieuses et certainement plus lues que les miennes.

      Bien à vous

  6. M34 dit :

    Un projet « Vieux Port » sans tenir compte de ce qui fait un port ne peut être qu’incomplet car qui dit port dit eau !!!

    • Didier Reault dit :

      Oui, exactement ! C’est une vision fausse de l’esprit que de penser rénover le vieux-port en ayant une approche terrienne. Il aurait fallu que le cahier des charges proposé à l’architecte donne des priorités sur le plan d’eau :
      – mieux organiser les espaces de travail d’entretien des bateaux, sur l’anse du pharo par exemple,
      – créer un véritable espace événementiel pour accueillir les grands événements mondiaux nautiques qui concourent à l’attractivité de la ville de Marseille,
      – identifier des espaces destinés aux acteurs économiques et touristiques, plus adaptés à leur activité, en les installant à l’entrée du vieux-port et non en les laissant sur le quai des belges,
      etc..
      Enfin, que dire du rétrécissement du plan d’eau en installant les fameuses estacades qui rognent l’espace disponible pour la navigation ?

  7. Mathieu MORIN dit :

    Bonsoir Monsieur Réault,
    je suis le gérant de la société ZEBOAT qui fait de la location de bateaux à la journée au départ du Vieux Port (panne « de la Samaritaine »).
    Vous devez savoir que, dans le cadre de la piétonisation du Vieux Port et la modification du plan d’eau, cette panne sera supprimée; aucune solution de remplacement n’a été proposée pour la saison 2012 aux 4 sociétés marseillaise de location présentes sur cette panne.
    Or suppression des emplacements = pas d’activité = fermeture définitive des sociétés concernées.
    Au delà de l’issue catastrophique pour ces sociétés et leurs salariés, cela aurait un impact non négligeable sur l’activité économique de la Ville et son rayonnement touristique.
    A titre d’exemple, cette activité a attiré une clientèle aisée de près de 15.000 personnes sur le site du Vieux Port et ses environs, impliquant des retombées économiques pour tous les commerçants du quartier (parking, restaurants, bars, supérettes, hôtels, commerces de souvenirs,…).
    je m’interroge : comment le plus grand port de plaisance de France peut se permettre de ne pas proposer de service de location de bateaux à la journée aux marseillais et aux touristes ? Dans le contexte économique actuel, comment la Ville peut sacrifier 4 sociétés sans même essayer de proposer des solutions ?
    Au plaisir de vous lire

    • Didier Reault dit :

      C’est bien tout le problème de ce projet : partir de la terre et empiéter sur la mer !
      Aucune réflexion n’a été mené à partir de ce que doit être le plan d’eau du vieux port : un espace d’accès à la mer pour le loisir, bien sûr, mais aussi et surtout pour favoriser l’activité économique et touristique, ce qui est la première vocation d’un port, quel qu’il soit.
      Je suis bien d’accord avec votre analyse, à tel point, qu’en juin dernier, j’ai présenté au conseil municipal un rapport « nautisme et plongée » largement tourné vers la prise en compte de l’activité économique, le bateau partage et la location, une meilleure localisation des entreprises touristiques de transport…
      Dès le 7 mai dernier, j’ai publié sur mon site un article qui reprenait l’ensemble de ces arguments.
      http://didier-reault.fr/marseille-ville-metropole/vieux-port-du-pieton-mais-pas-de-marin
      Merci de votre soutien et de votre contribution à l’enquête publique qui, malheureusement, connaît bien peu de succès aujourd’hui. Elle est ouverte jusqu’au 8 Décembre rue Fauchier. Il existe un cahier spéciale pour le plan d’eau. N’hésitez pas !

    • TRINIDAD dit :

      Entreprises de location de bateaux au Quai Marcel Pagnol,
      événementiel face aux anciennes consignes sanitaires, rénovées en capitainerie et locaux d’accueil des grandes manifestations nautiques,
      déplacement des bateaux des services de l’Etat sur d’autres plans d’eau comme celui de Saumaty,
      places de passage proposées à hauteur de 10% comme dans les autres ports français,
      zones de services aux bateaux de course et chantier de réparation et d’entretien dans l’anse du Pharo,
      suppression des bateaux ventouses,
      et gain de places via une proposition – basée sur le volontariat – de relocalisation de certains sociétaires des clubs existants sur d’autres ports de plaisance de Marseille, en échange de conditions tarifaires plus avantageuses, et de zones de parkings et services, inexistantes sur le Vieux-Port
      les propositions ne manquent pas.

      il faudrait simplement que puisque MPM a oublié de penser le plan d’eau à l’origine, elle accepte d’intégrer les propositions qui lui sont faites dans sa réflexion.

      • Didier Reault dit :

        Bref, ce projet de rénovation du vieux-port est une proposition d’artiste (!) et, bien peu, d’urbaniste qui doit prendre en considération l’ensemble des activités urbaines d’un espace. Manifestement, l’économie a été oubliée dans la réflexion et dans la proposition. C’est rattrapable… Ce débat, je l’espère, permettra une prise de conscience.

  8. Bonsoir Monsieur REAULT,

    Nous nous connaissons : je représente l’Association des Usagers des Cales de mise à l’eau de MEDiterranée (AUCMED).

    Nous sommes très inquiets sur le devenir de la cale de mise à l’eau située sous le Fort Saint Nicolas :

    Actuellement, la cale du Vieux Port est condamnée jusqu’en Octobre 2012 suite à l’arrêté municipal qui a autorisé l’emprise chantier pour le tunnel PradoSud, empêchant le stationnement des véhicules avec remorques, dont acte.

    Nous avons prévu de présenter un projet à la Direction des Ports de Marseille Provence Métropole afin, qu’après Octobre 2012, des travaux soient entrepris pour obtenir de vraies places de stationnement pour les véhicules attelés, ainsi qu’une signalétique au sol permettant une aire de manœuvre sans danger devant les 2 rampes d’accès à la mer pour les embarcations transportées.

    Nous comptons sur vous pour nous aider à porter ce projet, ou en faire valider un autre sur les premières parties Sud Ouest du Grand Port Maritime de Marseille.

    Deux accès à la mer (Pointe Rouge et Estaque) ne peuvent suffirent à notre grande métropole maritime : cette cale de mise à l’eau intermédiaire est nécessaire pour plus de la moitié des plaisanciers que nous représentons en région PACA…

    Merci de vos engagements à nos cotés,

    Bien cordialement,
    Joël Dottori
    Pdt AUCMED

    • Didier Reault dit :

      Manifestement, nous partageons les mêmes objectifs et nous y apportons des propositions de solutions similaires. Vos propositions que vous m’avez connaître en son temps ont d’ailleurs été reprises pour partie dans le rapport au conseil municipal « nautisme et plongée » voté en juin dernier.
      Un accès à l’eau plus facile y est clairement explicité et sera encouragé par la création de cales de mise à l’eau plus pratiques et agréables pour les usagers, avec l’implantation de services annexes dédiés au nautisme.
      Celle du vieux-port doit rentrer dans cette logique.
      Croyez bien que je défendrais cette position !

  9. Mathieu MORIN dit :

    Merci pour votre réponse.
    Je vous ai adressé, ainsi qu’à plusieurs élus et responsables, un courrier reprenant cette réflexion, aux termes duquel je sollicite la mise en place de solutions temporaires concrètes pour la saison 2012, en attendant une proposition pérenne pour l’après travaux.
    J’espère pouvoir compter sur votre soutien.
    Cordialement.

  10. Merci encore,

    Nous ne manquerons pas de vous associer à nos contacts de la DIPOR chez MPM…

    Cette enquête publique, contrairement à celle du PNC, est introuvable en lien sur le web !!! (si vous avez un accès il est le bienvenu !).

    Heureusement que nous nous rendons à Paris au Nautic 2011 pour voir la maquette…

    Bref, il est grand temps que les marseillais se rendent comptent qu’ils sont issus d’un peuple de marins !!!

    Au plaisir d’en rediscuter,
    J. Dottori

    • Didier Reault dit :

      Et dire que l’on a critiqué la concertation sur la Parc National des Calanques… Là, c’est silence radio. Il faut dire que le slogan officiel est révélateur : « le vieux-port, on s’y retrouve ». Est-ce le cas ?! Je ne le crois pas mais beaucoup semble ou font semblant de le croire !

  11. Thoronet dit :

    Le seul conseil que l’on puisse donner à tous ceux qui estiment que ce projet n’est pas abouti, ou qu’il y sont lésés, c’est, comme le permet la loi, de faire entendre leur voix lors de l’enquête publique, et de faire savoir que celle-ci est en cours encore quelques jours !

    MOBILISEZ-VOUS !!

  12. Thoronet dit :

    ALLEZ, C’EST FINI, ON ETEINT SON ÉCRAN ET ON REPREND UNE VIE NORMALE
    :-))
    PAS MAL, MÊME SI MOINS DE MONDE QUE POUR LE PNC, PAS MAL, TU TE POSES EN DÉFENSEUR DES DROITES DES MARINS, ENTREPRISES ET PLAISANCIERS DE MARSEILLE

  13. Mr AUBERT dit :

    Bonsoir Mr Réault,

    Il serait bon de penser aux marseillais et provençaux qui ont des bateaux transportables (plus de 80 000 dans notre région).
    A Marseille, il n’existe que 3 sites de mise a l’eau (la Pointe Rouge, le Vieux Port et l’Estaque), c’est bien trop insuffisant pour une ville comme la notre, qui se veut ouverte sur la mer.
    Etant utilisateur de la cale de mise à l’eau du Vieux Port, je trouve inadmissible l’idée même de la supprimer. Il serait enfin temps que le premier port de plaisance de France soit doté d’un véritable site de mise à l’eau. . Cela suffit d’être obligé de stationner son ensemble voiture + remorque de façon anarchique (surtout depuis les travaux entrepris pour le tunnel du vieux port) . Merci mr Réault, grâce à votre chat, je viens de prendre connaissance qu’une association comme l’Aucmed défend mes intérêts.

    Cordialement

    • Didier Reault dit :

      Et elle le fait en bonne intelligence, c’est-à-dire en force de proposition, afin de faire progresser nos réflexions.

      La cale de mise à l’eau du vieux-port doit être mieux organisée, certes. Mais, les autres (pointe-rouge et estaque) doivent aussi être modernisées. Dans les prochaines semaines, la Ville de Marseille, en concertation avec l’AUCMED, procédera à un lifting de celle de la Lave avant d’engager en 2012 des travaux plus conséquents afin qu’elle plus fonctionnelle en terme de stationnement et plus agréable pour la mise à l’eau des bateaux.

  14. Bonsoir Mr Aubert,

    Notre site internet est http://www.aucmed.fr

    Vous y trouverez nos démarches, actions etc… et même un bulletin d’adhésion pour que « la mer reste accessible à tous », c’est notre slogan.

    N’oubliez pas que les embarcation transportables représentent plus de la moitié des immatriculations maritimes en région PACA…

    Bien cordialement à vous, et l’immense majorité silencieuse qui nous lit…

    J. Dottori

  15. Monsieur REAULT,

    Pas de la pub, nous sommes une association : de l’IN-FOR-MA-TION… pragmatique au possible qui plus est !

    (plus d’infos en étant membre heing…)

    Bien à vous,
    Joël Dottori

  16. Luc STENGER dit :

    Bonjour,

    Oui, j’aime beaucoup l’expression « un projet d’artiste ».
    Je n’ai pas eu la possibilité de voir faute d’avoir du mal à me déplacer, mais question : y a t’il au moins une vue présentant la vue sur la mer, la rade de Marseille, ou toutes présentent les belles façades tournées vers la terre ? et des vues aérienne (maquettes) ?
    Se faire plaisir ne peut plus être l’objectif, mais apporter un progrès au plus grand nombre, oui

Laisser un commentaire