Et pour cause (!) : aucun budget n’a été envisagé pour le plan d’eau dans l’estimation préalable et le programme réalisé par MPM. Les aménageurs ont juste oublié que dans le nom de Vieux-Port, il y a … « port »!

Aujourd’hui, les propositions soumises à la concertation – loin de définir une nouvelle ambition pour la partie maritime du Vieux-Port – sont basées sur un raisonnement simpliste dont l’objectif prioritaire est de ne mécontenter personne. D’où, le merveilleux slogan : « Vieux-Port, on s’y retrouve ».

A cette fin, le projet s’attache à conserver le même nombre de bateaux sur le plan d’eau. Ainsi, dans un esprit strictement comptable, les bateaux déplacés par la réalisation des estacades et autres aménagements iront combler les quelques places créées par l’allongement des pannes au centre du plan d’eau et les quelques créations permises, ici ou là, par le départ éventuel (mais non acquis) des pilotines et autres navires de l’Etat.

Peut-on se contenter d’une telle gestion du plan d’eau dans le cadre d’un projet si coûteux et si prestigieux ?

Ne doit-on pas d’abord s’attacher à évaluer les fonctionnalités indispensables que nous souhaitons voir éclore ou se développer sur notre Vieux-Port rénové et lieu emblématique de la fondation, de l’histoire et de l’avenir maritime de notre ville ? Et, une fois ces fonctionnalités déterminées, décider de leur localisation avant de faire intervenir et dessiner les architectes, si renommés soient-ils ?

Quid d’un véritable espace événementiel digne ce nom permettant l’accueil des plus grandes compétitions nautiques mondiales dans de bonnes conditions spatiales et logistiques ? Doit-il trouver place sur l’actuel quai Marcel Pagnol, sur l’esplanade Saint-Jean, sur le quai d’honneur de la Mairie, sur le quai des Belges, ou ailleurs ? S’est-on vraiment posé la question ?

Quid du positionnement des bateaux de transport de passagers vers le Frioul ou de visite des calanques ? Sont-ils à leur place quai des Belges ou doivent-ils être déplacés plus en aval du port puisqu’ils ont le taux de rotation le plus important ? Et, comment concilier ce nouvel emplacement avec la nécessaire connexion aux transports en commun terrestres ?

Quid, dans ces conditions, du maintien indispensable de l’accueil des pêcheurs sur le quai des Belges ?

Quid des emplacements réservés aux professionnels de la location ou bien encore des dispositifs de bateau partage qui permettent tous les deux de diminuer la pression sur la création de postes à flots ?

Quid de la cale de mise à l’eau, actuellement Quai Marcel Pagnol ? A-t-elle encore sa place sur le Vieux-Port alors qu’elle ne dispose pas des services et du stationnement minimum nécessaires au fonctionnement d’une cale de mise à l’eau moderne et digne de ce nom ? Alors que le projet terrestre du Vieux-Port est basé sur une limitation drastique de l’accès et du stationnement des véhicules et donc, a fortiori, des plus encombrants tractant une remorque ?

Quid de la mise en valeur du patrimoine traditionnel maritime naviguant dont quelques unités sont dispersées actuellement sur l’ensemble du plan d’eau sans cohérence de présentation et, donc, sans intérêt culturel ou touristique global ?

A l’ensemble de ces questions, le projet actuel n’apporte pas de réponses. Et pourtant, la réussite de l’aménagement et de l’attractivité du Vieux-Port passe par là.

Tous ces sujets maritimes et bien d’autres auraient mérité un débat en amont de la définition du programme de rénovation.

Malheureusement, le sujet a été abordé de façon classique, et seules les fonctions terrestres ont été pensées (ce qui reste à démontrer…) dans un cadre qui dépasse largement « l’espace vieux port », en termes de circulation, de stationnement, de requalification de l’espace public, etc…

Certes, les réponses aux questions posées ne sont pas simples à trouver. Elles nécessitent de l’ambition, de la réflexion, l’écoute et la rencontre des usagers, la concertation. Des pistes de réflexion peuvent tout de même être dès à présent avancées.

La première d’entre elles relève d’une évidence et nécessite une politique volontariste que MPM doit mener sur le déménagement des bateaux ventouses ou quasi-épaves qui n’ont pas leur place, et ce depuis longtemps, dans un lieu aussi emblématique que le Vieux-Port.

La deuxième doit également s’appuyer sur une gestion innovante que doit mettre en œuvre MPM en s’appuyant sur la globalisation de l’offre des places de port pouvant être proposées aux plaisanciers, sur le territoire de la commune. Une telle approche pourrait autoriser des déplacements de bateaux sur la base du volontariat, en échange de conditions tarifaires avantageuses, de possibilité de stationnement à proximité des nouvelles places à flots proposées ou d’une cale de mise à l’eau avec des services adaptés.

Le site de Saumaty nécessairement reconfiguré constitue l’opportunité majeure de décongestionnement du Vieux-Port. Dans une moindre mesure, le site de l’Estaque-La Lave doit être également pris en considération. Il doivent être intégrés à la réflexion en cours.

La troisième répond à une demande de plus en plus importante des associations regroupant les amoureux du patrimoine maritime méditerranéen de pouvoir disposer d’un espace adapté pour la présentation de bateaux de tradition et l’animation culturelle et touristique associée. Est-ce pour autant sur le Vieux-Port ? Plus nécessairement.

Nous devons saisir l’opportunité que représente la création des deux darses au pied du J4 et du MuCEM (Musée des Civilisations Euro-Méditerranéennes) pour présenter de façon vivante ce patrimoine. La Ville de Marseille a, dans cet objectif, demandé la gestion de ces darses.

Enfin, le plan d’eau du Vieux-Port est aussi un espace de navigation propice à l’installation et au développement de lignes maritimes de transport en commun transversaux et longitudinaux, à l’image du Ferry Boat. Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est plus du folklore. D’autres villes dans le monde l’ont prouvé.

Je regrette sincèrement que ces thèmes de réflexion n’aient pas encore trouvé l’écho nécessaire à l’émergence d’un aménagement véritablement ambitieux du Vieux-Port.

S’il n’est toutefois pas trop tard, il est juste grand temps.

27 commentaires sur “Vieux-Port : du piéton mais pas de marin”

  1. Aubert dit :

    Comme quoi ce projet n’est pas pensé avec tous ses usagers… D’un autre côté, avec le futur parc national des calanques, où nous pourrons « continuer à naviguer » mais pour faire quoi.. les sites où nous pratiquons les mouillages, la pêche, voir la chasse sous marine devenant des zones d’interdictions ou au mieux, un grand parcage organisé ( avec les bouées, pas de problème si on a oublié le sel.. )… L’oubli de la partie maritime est donc en adéquation avec la volonté actuelle de faire perdre à tous les plaisanciers marseillais (et d’ailleurs ) la vocation de l’usage de la mer qui était la notre depuis les origines…

    • Didier Reault dit :

      Le Parc National préserve l’ensemble des usages comme la pêche, la chasse terrestre ou sous marine, la plongée, etc… Toutefois, un certain nombre d’endroits doivent bénéficier d’une attention particulière si nous voulons que nos enfants puissent continuer à connaître ce que nos parents ont connu et ce que nous connaissons. Les réserves marines permettent un vrai ressources des espèces et favorisent à moyen terme la reproduction et l’essaimage dans toute la rade.

      Quant au mouillage, il ne correspond aucunement à une volonté de parcage mais, plutôt, d’une meilleure gestion des nombreuses activités en mer : 1) pour des raisons évidentes de sécurité en mer 2) c’est vrai, pour mieux gérer une activité qui peut devenir destructrice de qu’elle est sensée faire découvrir si elle est pratiquée et commercialisée à très haute densité et périodicité.

      Croyez bien que dans le cas du Parc National comme dans celui du Vieux-Port, je suis là, comme quelques autres, pour faire entendre la voix des plaisanciers respectueux de la nature pour la plus grande partie d’entre eux.

  2. GUIEU Jean-François dit :

    Franchement, en lisant cet article « clair et pertinent », je trouve cette mise en perspective formidable.
    Pour moi , les propos de M. Réault me font découvrir un aspect du « chantier » auquel je n’avais pas réellement pensé ! Énorme ! J’en ai honte !
    Très sincèrement, merci de m’avoir « éveillé » au problème .
    Mais visiblement, je ne suis pas le seul à avoir « le nez dans le guidon ». France 3 vient de parler du projet aux actualités. Tout est axé sur la circulation automobile et piétonne !
    Pas un mot sur l’aménagement envisagé pour les bateaux !
    La sensibilité éclairée de Monsieur Réault et sa parfaite connaissance des enjeux du littoral Marseillais vont être le meilleur des appuis pour renverser cette situation complètement déséquilibrée et aberrante.
    Soyons nombreux à ses cotés pour l’aider.

    • Didier Reault dit :

      Merci de votre soutien et de vos observations pleines de bon sens. Les médias, et, souvent les journalistes eux mêmes voudraient aborder les choses sous un angle différents, ne font que reprendre les thèmes les plus vendeurs ou abordables par le grand public.

      Ainsi, il est plus facile de parler de la circulation terrestre qui intéresse une majorité de marseillais que de la cale de mise à l’eau qui en concerne une minorité. Et ainsi de suite…

  3. Chanaleilles dit :

    Si le projet Vieux-Port est un projet pour les piétons, avant d’en être un pour les marins, des trajets ou traversées en ferry boat ou équivalents doivent effectivement être proposés en sus de la ligne actuelle.

    Ce n’est pas pour rien que nos anciens avaient réalisé le pont transbordeur. Le trajet entre ces 2 parties du Vieux-Port autrefois reliées, et qui proposeront d’ici peu de nombreux points d’attraction culturelle et touristique (Fort d’Entrecasteaux avec la reconstitution de la grotte Cosquer, Pharo, J4, MuCEM, CRM, Fort St Jean) est très long. Il est certes très agréable à faire à pied, et le sera encore plus sur un Vieux-Port apaisé, dont les espaces seront en grande partie restitués aux piétons. Mais il est long, surtout si on doit le refaire en sens inverse pour récupérer son véhicule.

    Proposer à cet endroit une traversée en bateau du Vieux-Port sera donc un service supplémentaire, qui bénéficiera tant à la population marseillaise qu’aux visiteurs que notre ville souhaite attirer, tout en offrant un spectacle fabuleux.

    Dans le même ordre d’idée, lieu prestigieux, en covisibilité avec le Palais du Pharo, entrée de ville qui pourrait être remarquable, et mériterait d’être mise en scène, est-il prévu un quelconque aménagement, dans le cadre du projet Vieux-Port, sur l’Anse du Pharo ?

    • Didier Reault dit :

      C’est l’évidence même… A condition de regarder Marseille en venant de la mer.

      Sur l’anse du Pharo, parler d’une prévision d’aménagement est un bien grand mot… La volonté que je défends, avec d’autres élus, comme Claude VALETTE, au nom de la Ville de Marseille, c’est de maintenir, en la requalifiant, l’activité de réparation et de maintenance navale. Nous proposons également d’y installer un dispositif modulable permettant d’être une base arrière logistique pour les compétitions nautiques (voile majoritairement) de haut niveau.

      Marseille Provence Métropole qui a la gestion de cet endroit est pour l’instant très énigmatique sur ses ambitions et ses projets…

  4. SAUTERELLE dit :

    Parfaite connaissance du dossier , terre et mer comme d’habitude,
    exploitation maximale de notre port, avec grande maitrise, esperont que MPM vous entendra

    Merci encore Mr Réault, toutes et tous derrière vous

  5. salles louis dit :

    bonjour j ai diferentes casquettes nautisme c i q et surtout marseillais . j ai la desagreable impression que nous passons au second plan.je sais que marseille a perdu ses industries et que le tourisme peux freiner notre declin.mais avant tout nous sommes 850000 a vivre toute l annee dans notre site.nous sommes un grand nombre a donner a la population de notre temps pour faire vivre nos clubs nos quartiers.mais avons nous la parole je ne le crois pas .mrs les gestionaires a vous ne nousd ecouter et de prendre en consideration la population merci

  6. Gombert dit :

    De bonnes remarques de notre élu à la mer…je rajouterais:
    – Quid des places de passage dont le nombre est vraiment ridicule, ce qui rend l’accès à Ville plus que compliqué aux touristes plaisanciers.
    – Quid de la définition de bateau ventouse…à partir de combien de sorties par an un bateau est considéré comme un bateau ventouse? Les plaisanciers demandent toujours plus de places de port mais sur la région PACA, le nombre moyen de sorties par an est de …3. La location peut être une alternative intéressante.

  7. André REGIMBAUD dit :

    Bonjour Mr.Reault,

    Tout à fait d’accord avec vous sur le projet du futur Port/Piétons, un peu moins sur le futur Parc des Calanques.
    En ce qui concerne le Parc, qui nous est présenté aujourd’hui avec qq aménagements importants il devrait être accepté par les plaisanciers et toutes les associations concernées.
    Il est certain que ce projet, que l’on nous présente, pour qu’il soit accepté par le plus grand nombre sera un peu modifié, et demain…. nous ne serons plus interrogés sur les décisions qu’ils prendront, et qu’ils nous imposeront.

    Concernant ce que nous devons laisser à nos enfants sur la portion du littoral qui nous interresse, je remercie tout particulièrement nos anciens: pas de béton dans nos calanques et quelques cabanons qui font « clichés » et que nous devrions conserver.
    Je n’en dirai pas autant pour les Elus de l’époque: Boues rouges à Cassis,égout de Cortiou, eau chaude dans l’étang de Berre etc..

    Le projet sur le Vieux Port :

    Merci Mr. Reault, je suis pleinement en accord avec vous.
    Dommage que ce soit un Cabinet Anglais qui s’en occupe, non pas qu’ils n’en sont pas capables, mais pour ce projet où l’on touche à l’âme des Marseillais et de la plaisance il aurait fallu s’imprégner de cette vie associative des clubs nautiques,de ces marseillais qui vivent pour leur embarcation de père en fils, qui passe leur temps à réparer et entretenir ce patrimoine et surtout que l’on ne vienne pas nous dire que ce sont des nantis…

    Le vieux Port est unique en Europe et peut-être dans le Monde, avec toutes ces embarcations hétéroclites au coeur du centre ville.

    Je comprends parfaitements,les cafetiers,restaurateurs et autres qui étaient par le passé, pour certains, en toute illégalité, soient d’accord pour la suppression des barrières, tant que l’on ne touche pas à leur emplacement..

    La sécurité sur le Port est un vrai problème et il ne faut pas le cacher. Mr. Caselli, Mr. Desvignes et d’autres, ont-ils assisté sur les quais un soir de 14 juillet,un soir de coupe de l’OM ou simplement le soir du match contre l’Algérie?.. pas comme un Elu mais comme un Marseillais » lamda » dans la foule,c’est dantesque et le danger de risque est permanent.Le fait d’enlever les barrieres sur le Port va augmenter ces risques.
    Qui assurera la sécurité?
    Combien de bénévoles surveillent les pannes, les bateaux, ces soirs- là, et tous les autres soirs.
    La promesse de Mr.Caselli de fournir gratuitement des barrieres « vauban » pour nos manifestations,il sera peut-être utile à certains endroits de les laisser en permanence..

    Mr. Reault,comment se fait-il que vous n’ayez pas été convié à la réunion organisé par MPM avec toutes les associations nautiques du Vieux Port..Votre clairvoyance sur ce futur projet/ Vieux Port nous aurait beaucoup aidé.
    Mr. Reault,nous sommes nombreux derrière vous et serons là pour vous soutenir.

    • ericmazargues dit :

      Bonjour.

      Vous avez raison pour la sécurité, il faut s’en préoccuper.
      Mais les barrières actuelles ne sont pas une garantie du tout. Un enfant de 6 ans peut les franchir.
      Que je sache, une grande partie du Vieux Port, celle où le public se concentre majoritairement, est déjà libre d’accès.
      Et comme en plus, ces installations sont inesthétiques et illégales (privatisation du domaine public maritime), elles doivent disparaitre, et être remplacées par d’autres dispositifs, qui existent dans tous les autres ports du monde (tous, sauf chez nous), sans que cela ne pose de problème.

      Sauf à imaginer que derrière l’argument choc de la sécurité ne se cache la simple défense d’un privilège et de (mauvaises) habitudes…

      Les 99% des électeurs marseillais qui ne sont pas membres des sociétés nautiques du Vieux-Port sont très attentifs à cet aspect des choses : la disparition réelle des barrières sera le symbole de la réussite de ce projet urbain, de la victoire de l’intérêt général sur les petits intérêts catégoriels. L’exaspération contre le clientélisme et les magouilles entre amis est énorme dans cette ville. Les marseillais en tiendront compte quand il faudra en tirer le bilan dans les urnes…

      • Didier Reault dit :

        tout à fait d’accord avec vous ! C’est la raison pour laquelle mon avis est divergent du politiquement correct !

        • ericmazargues dit :

          C’est aussi pour cela que l’on apprécie votre blog et vos positions (notamment sur le PNC où vous ne suivez pas toujours les idées des plus bruyants de vos électeurs). Merci de cet espace d’expression démocratique.
          Le projet global doit prendre en compte l’aspect maritime du port, qui est quand même prépondérant, et pas se limiter à aménager une grande place au cœur du centre-ville (même si elle est indispensable). J’ai du mal à me faire un avis sur cet aspect, la concertation ayant lieu à des heures impossibles pour un salarié et les documents complets n’étant pas disponibles facilement.
          Mis pour le peu que j’en ai vu, il me semble que les pannes techniques sont une solution intelligente et pratique, comme on peut s’en rendre compte, par exemple, au port Lymphia de Nice ou au Port Vell de Barcelone.
          Pour reprendre ce dernier exemple, des dizaines de milliers de personnes fréquentent cette zone, jour et nuit, et pas que les soirs de victoire du Barça (plus nombreux que ceux de l’OM…), et personne ne tombe à l’eau, si ce n’est très volontairement. Et ce n’est pas une forteresse !
          En revanche, on y trouve tout ce que vous demandez ici, espaces spécifiques, zones patrimoniales, accueil 24/24, conciergerie, etc.
          Mais c’est une Marina, avec un gestionnaire unique.

          Bref, tout peut être envisagé pour faire (refaire) du Vieux Port le centre maritime de la Méditerranée.
          Tout, sauf ces foutues barrières blanches !!

  8. Monsieur Reault bonsoir,

    Merci tout d’abord de nous permettre de nous exprimer librement sur le sujet du réaménagement du Vieux Port.

    Comme je l’ai fait savoir, le 2 mai dernier, devant l’ensemble des présidents des clubs du Vieux Port, je suis globalement satisfait des aménagements de struture des clubs qui nous été proposés. Il est sûr que quelques soient les propositions faites, il y aura toujours des mécontents.
    Mais l’avenir de nos clubs n’est pas, me semble-t-il, lié à un problème d’équipement portuaire, mais plutôt dans leurs fondements même.
    Ainsi il me parait nécessaire, pour l’avenir de la plaisance marseillaise au travers de nos clubs, de revoir ou de rédéfinir le rôle qu’elle doit jouer dans le Vieux Port. A ce jour, à part La Nautique et C.N.T.L, nos clubs sont des « syndics bénévoles » qui gérent « plutôt bien » de l’espace public.
    Nos clubs nautiques ne gagneraient-ils pas leurs places dans le Vieux Port et dans l’esprit de la collectivité, par la création d’activités de loisirs, culturelles, sportives, civiques ou évènementielles en partenariat avec d’autres associations. Nous retrouverions ainsi nos fondements et notre légitmité dans le maintien et la diversification du lien social.
    Eduquer et transmettre le patrimoine et la culture la mer pourraient être les objectifs déclarés de tous les petits clubs nautiques du Vieux Port, pour qu’il soit une vitrine et un spectacle permanent au service d’une politique de tourisme durable du Grand Marseille.

  9. reveur dit :

    Enfin un projet, ou plutot une analyse plus complete que le seule vision terrestre !!
    Oui, le vieux port avait « de la gueule » avec les beaux voiliers d’antan mais tout a évolué que ce soit en bien ou en mal.
    Ce jour il est impensable de ne parler que des piétons et des véhicules, le plan d’eau est partie essentielle du site du Vieux Port, il peut devenir l’image phare de notre ville.
    Une eau propre, une présentation soignée de belles ujnités nautiques ….
    Mais curieusement sur la Provence je n’ai pas réussi à trouver beaucoup de reprise de cette bonne reflexion de Monsieur REAULT et encore plus curieusement MPM semble aussi oublier ce travail !!

  10. Bernard Didier dit :

    Bonjour monsieur Reault; une vision et des projets pour l’avenir c’est ce qu’il manquait, le parc national des calanques; le vieux port « repensé »pour offrir et ouvrir notre ville sans oublier la mer qui fait les ports, tout cela s’inscrit dans une vision d’avenir qui doit prendre en considération les aspirations et besoins de tous, mais comme vous le soulignez tous ces projets doivent etre le fruit d’une réflexion globale et pas seulement des » bord de l’eau ».
    Merci pour votre engagement.
    BD.

  11. CARRON dit :

    Merci à Didier REAULT, notre élu à la mer, de bien connaître le sujet et de vouloir défendre à Marseille l’avenir de la navigation de plaisance et le maintien des bateaux de tradition.

  12. reveur dit :

    On traite du Vieux Port en oubliant totalement la partier aquatique ….
    on veut implanter des logements sociaux (ou non) sans avoir prévu auparavant les axes de communication et qui dit logements dit véhicules et donc circulation !!!
    Merci Monsieur REAULt d’avoir ce genre de vision, cela change un peu

  13. SCORSONELLI François dit :

    Bonjour M Didier REAULT

    Tout d’abord merci de nous donner la parole, je suis plongeur photographe et plaisancier sur le Vieux Port. J’ai assisté à une réunion sur ma panne pour la future réorganisation du vieux Port. Je suis très déçu des propositions. Lever les barrières enlèverait la sécurité des bateaux. Lors de la dernière manifestation nous avons subit une perte de 6 bateaux, ils ont été brûlés. Le fait de supprimer l’accès aux pannes et au stationnement, pose un réel problème aux plaisanciers pour armer leurs bateaux.
    Par contre dans les propositions de ponton sur la mer il serait intéressant
    de mutualiser les pontons pour avoir une plus grande surface pour travailler sur les bateaux.

    Le samedi 05/06/11 je sors plonger avec mon club en partant de Callelongue, après quelques jour de gros orages, nos belles calanques et nos îles se retrouvent dans un eau et une odeur nauséabonde qui ne donne pas vraiment envie de plonger et encore moins de se baigner.
    Je suis partisan de la protection des calanques et des îles , mais quand aurons nous un égout adapté à une ville telle que MARSEILLE

    Au plaisir de se revoir François SCORSONELLI

  14. SABATINI dit :

    Cher Monsieur Reault
    Comme presque tous les plaisanciers du vieux port, j’ai subis de plein fouet l’augmentation de cotisation d’annuité mise en place suite à la délégation de service public et ceci au CNTL. Mais je vous dis presque car, nous qui avons subis une augmentation de 32 % de nos cotisations, nous payons pour l’autre coté du port qui, je pense pour des raisons politiques, n’a vu aucune augmentation…..
    Est ce que cette injustice va perdurer????Devrons nous, (comme les impôts à Marseille) payer indéfiniment pour une partie protégé ou devrions nous faire cessation de tout règlement tant que cette histoire ne sera pas réglée….
    En attente de votre réponse et peut être de justice.
    Cordialement.
    Camille Sabatini

    • Didier Reault dit :

      Bonjour,

      Le CNTL est délégataire d’une Délégation de Service Public mise en place par la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole qui fixe donc les prix de vos emplacements et de tous ceux du Vieux Port qui ne sont pas en DSP.

      Je comprends votre sentiment d’injustice et vous invite à solliciter MPM afin d’obtenir les justifications de cette distorsion de prix.

      Bien à vous.
      Didier REAULT

  15. Bonjour,

    Les habitants et acteurs économiques du Frioul sont trés inquiets de la pietonnisation du Vx Port car vous le dite si bien, Marseille n’est résolument pas tournée vers la mer et ses îles.
    Une D.S.P transport navette favorisant un monument historique et une île inhabitée, IF, au détriment d’un territoire habité (le Frioul) et avec l’argent du contribuable!!. Du jamais vu comme si la tour eiffel était subventionnée pour ses visites.
    Le touriste d’IF subventionné par la C.U.M et en prime un monopole de la ste IF EXPRESS sur la desserte du chateau d’IF évinçant du coup les concurrents locaux, c’est aussi cela une mauvaise gestion des transport de la rade qui maintien l’île du Frioul et ses habitants dans un sous investissement chronique, voir une descente aux enfers.
    Pour developper les îles de Marseille et en particulier le Frioul,il faut d’abord une desserte fluide, équilibrée et bien pensée, c’est la base pour ouvrir le Frioul à des investissements privés ou publiques, sinon c’est le chat qui se mord la queue.
    En esperant vous voir bientot sur le Frioul , je vous souhaite toute la force et le courage pour continuer à faire comprendre aux décideurs locaux tout l’interet pour Marseille de developper son image maritime, par des actions concretes et efficaces sur le terrain et non de vagues formules médiatiques.

  16. Dominique Vasseur dit :

    Ce projet devrait se nommer « Autour du Vieux Port » puique la mer, le port, les bateaux…c’est virtuel, mais merci de nous livrer vos réflexions et d’éclairer ainsi notre »lanterne ».
    cordialement
    Dominique Vasseur

  17. […] légales et page sur le site de MPM) et l’absence de portage de la part des élus (hormis Didier Reault qui nous a signalé sur Twitter sa contribution orientée vers l’aspect «&…) n’aide pas.La forme non plus : outre les traditionnels horaires spécialement adaptés […]

  18. Merci beaucoup pour cette sublime source d information.

  19. Cette lecture m a semble trop courte, un enorme merci pour le bon moment passe a vous lire.

Laisser un commentaire