Les Calanques, à terre comme en mer, représentent un patrimoine exceptionnel mais très fragile !

Depuis un siècle, des amoureux des Calanques se battent pour leur préservation, mais malgré une mobilisation hors du commun, qu’ont-ils obtenu ?

– Des institutions, comme le Conservatoire du Littoral, le Conseil Général des Bouches du Rhône et surtout la Ville de Marseille, ont acheté des terrains afin de les protéger des dégradations irréversibles, et en améliorer la gestion ;

– Le massif et Riou ont été classés en 1975, la partie marine correspondante en 1976 ;

– Des zones Natura 2000 ont été instaurées ;

– Le GIP des Calanques a été créé en 1999 pour en coordonner la gestion, et préparer le dossier de création de Parc National.

Et puis après ?

– Les pollutions diverses, dues aux exploitations industrielles, et les incendies, continuent de marquer les Calanques de leurs conséquences irréversibles.

– La surfréquentation, et des pratiques criminelles qui perdurent, en soulevant l’indignation du plus grand nombre, contribuent à leur dégradation, et aux atteintes portées chaque jour à leur patrimoine.

Le statut actuel de nos calanques n’est pas satisfaisant et les déséquilibres vont en s’accentuant.

Les Calanques sont devenues pour certains des zones de non-droit, où malgré la réglementation en vigueur (déjà contraignante si elle était appliquée) quelques uns continuent à tout se permettre, sachant qu’ils ne risquent pas grand chose : il y a si peu de monde et de moyens (humains, juridiques, financiers) pour surveiller cet immense territoire et les prendre sur le fait, que les pouvoirs publics sont, dans la configuration actuelle, dans l’incapacité d’agir.

Le Parc National des Calanques, qui sera en revanche doté de ces moyens, représente la seule chance pour les Calanques de disposer d’un outil efficace pour mieux gérer et surveiller leurs territoires, mais aussi prévenir, contrôler, et sanctionner des pratiques indignes de notre société.

Il garantira des conditions fortes de protection, de restauration et de valorisation des territoires classés en cœur de parc, tout en permettant une modularité de cette protection (par exemple par la mise en place de mesures saisonnières, en fonction des périodes de repos ou de reproduction des espèces), et en instaurant une solidarité écologique entre les espaces marins et terrestres, et entre le cœur et les espaces environnants.

Dans le même temps, il assurera le maintien de la quasi totalité des activités et usages existants (escalade, plongée, randonnée, pêche, chasse, etc), qui se révèlent au prix de quelques adaptations compatibles avec les objectifs de protection.

Et enfin – et c’est une nouveauté de la loi de 2006, voulue par Guy TEISSIER il donnera une voix majoritaire aux acteurs locaux dans les décisions qui y seront prises.

Les événements récents doivent remuer les consciences et agir comme un électrochoc sur chacun d’entre nous :

– ceux qui préférent jouer l’autruche et l’indifférence, avec l’absence de courage qui caractérise ceux qui ne veulent pas s’engager.

– ceux qui – plus grave ! – affichent leur complaisance vis à vis de pratiques dont les impacts négatifs sur la nature sont connus, au prétexte qu’ils ont toujours fait ainsi, et veulent pouvoir continuer sans concéder le moindre effort !

– et ceux qui sont « pour le Parc », mais trouvent qu’il n’est pas assez bien pour eux ! Jusqu’à présent ils ont ergoté sur les réponses à apporter, hésitant entre le « oui mais », l’avis « réservé » et le « non car », pris au piège de leur volonté de perfection dans la création de ce Parc National, qu’ils voudraient exemplaire et unique !

A tous ceux-là, qui nous expliquent comment nous aurions du faire, quelles zones nous aurions du interdire, ou classer en cœur, quel usages nous aurions du réglementer différemment, quelles mesures ils attendent que nous prenions avant de lever leurs réserves, je dis :

Désormais, il n’est plus temps d’émettre des réserves, le temps du débat, et des adaptations, qui a duré 2 ans, est clos.Des arbitrages ont été faits, comme dans tout compromis ; il faut maintenant les accepter, et concrétiser le projet.

A ceux qui, pour justifier leurs réserves, s’appuyent sur des avis nationaux rendus par des scientifiques, certes très compétents, mais qui conçoivent un projet théorique depuis leur bureau, et qui méconnaissent le travail accompli, et les politiques et démarches en cours comme le contrat de baie, l’élu de terrain que je suis, qui ai vécu avec Guy TEISSIER les centaines d’heures de concertations houleuses, les réunions publiques difficiles, la complexité de trouver des compromis acceptables par tous, les heures de négociation et d’argumentaires pour convaincre, améliorer, proposer, je réponds :

L’heure est désormais au soutien inconditionnel, pas à dire « peut mieux faire ». Il est facile de dire cela pour ceux n’ont rien fait du tout ! Si ce projet n’est pas parfait – mais la perfection existe-t-elle ? – ni aussi idéal que certains le rêvent, il est le meilleur possible.

Il est largement aussi cohérent avec les enjeux de conservation qu’un Parc National existant comme celui des Pyrénées, créé en 1967, et dont le site internet explique « qu’il est le fruit de débats passionnés qui présidèrent à sa création, et que son périmètre répond à des logiques mêlant écologie et politique, ce qui explique sa faible largeur » (un cœur constitué par une bande de 800 m de large sur 100 km de long ! ).

Et la réglementation du futur Parc National des Calanques est largement aussi forte que celle des Parcs Nationaux du Canada, où là aussi les usages ancestraux sont autorisés, où bien des choses interdites en France se pratiquent, et dont pourtant personne ne remet en cause les effets sur la conservation des milieux et des espèces.

Il est désormais temps de créer le Parc National, et pas de le freiner encore, au risque de ne jamais le voir aboutir…

Alors, ne soyez pas frileux et, comme moi, faites savoir lors de l’enquête publique votre OUI au Parc National des Calanques.

Il sera ainsi créé au printemps 2012, et sera le 10ème Parc National français !

Il pourra alors – enfin !! – mettre en œuvre ce projet de territoire ambitieux pour lequel, avec Guy TEISSIER, nous nous battons depuis près de 20 ans, et dont les retombées positives se mesureront à l’échelle de la métropole toute entière, faisant de Marseille la Métropole, non seulement de la mer, mais aussi de la nature et des paysages.

Didier REAULT


En savoir plus

Le Parc National en bref :

– 43 500 hectares de cœur marin

– 8 300 hectares de cœur terrestre situés sur les communes de Cassis, La Ciotat et Marseille ;

– sur ces 8 300 hectares, 6567 hectares (79%) sont sur le territoire de Marseille ;

– 1/4 du territoire de Marseille sera donc en cœur de Parc National

– dans le cœur, calqué sur le site classé, s’appliquera une réglementation forte, qui permettra cependant de maintenir les usages actuels (pêche, plongée, escalade, randonnée, etc)

– le Parc National incitera les communes à appliquer des mesures en faveur du développement durable sur les aires d’adhésion (8 200 hectares terrestres, 98 000 hectares marins).


Enquête publique sur la création du Parc National des Calanques

Renseignements pratiques :

L’enquête publique se déroulera du 17 octobre au 17 novembre 2011.

Elle est ouverte à tous ceux, qu’ils soient marseillais ou non, qui souhaitent prendre connaissance du dossier et faire entendre leur voix.

Le dossier d’enquête sera consultable :

en ligne sur le site de la Préfecture des Bouches du Rhône

et les jours ouvrés, de 9h à 17h :

– dans les mairies des communes concernées par le projet,

– à Marseille au 40 Rue Fauchier, 13002 Marseille, et dans les 3 Mairies des 1/7, 6/8 et 9/10 arrondissements.

Les observations pourront être formulées sur place ou par courrier durant toute la durée de l’enquête.

99 commentaires sur “Le Parc National des Calanques, Vite !”

  1. Butavand dit :

    A 400% d accord

  2. Chanaleilles dit :

    Ce parc est le nôtre,
    il nous ressemble,
    il a été construit avec les pierres que chacun de nous a apportées au cours de la concertation,
    il faut donc maintenant savoir à ceux qui doutent encore que c’est ce que nous voulons, et que nous soutenons ce projet, et que nous le porterons jusqu’à sa création.

  3. TESTANIER dit :

    Je suis avec vous

    Henri Testanier

  4. reveur dit :

    il n’y a pas d’autre solution pour nous permettre de transmettre a nos petits enfants cette nature avec sa faune et sa flore
    cessons de tergiverser

  5. Gérard dit :

    La décision est incontournable. Il faut absolument créer ce Parc des Calanques. N’en déplaise à quelques personnes plus préoccupées par leurs intérêts particuliers que par l’héritage que nous devons léguer à nos enfants.

  6. Majal dit :

    je suis la naissance de ce parc avec interet depuis longtemps .Il est necessaire de maintenir certaines activités sportives en particulier course a pied et VTT .Pour éviter la gene avec les autres usagers- qui ont bien le droit a la tranquilité – il serait opportun probablement de specialiser certains itinéraires surtout pour les VTT….a minima un seul permettant de relier luminy a cassis.Z8HV

  7. J’ai eu l’occasion de visiter de nombreux parcs en France et dans le monde et aussi le plaisir de plonger dans les calanques. Elles sont un lieu magnifique que nous ne devons pas laisser se dégrader.
    Un parc national permettra d’enrichir ce site et de veiller à sa protection.

    Daniel Mercier
    Festival Mondial de l’Image Sous-Marine

  8. germain dit :

    Je suis d’accord pour la création du Parc.
    Mais la voix majoritaire aux acteurs locaux est a double tranchant.
    Plus impliqués et plus volontaires (comme G TEISSIER) il pourraient aussi dans l’avenir etre trop fragiles pour résister aux aux lobbies locaux.
    L’ethique des personnes en charge du Parc sera le garant de décisions incontestables.

    • Didier Reault dit :

      Merci de votre soutien.
      Je pense que ceux qui travaillent avec Guy TEISSIER, dont je fais partie au premier chef, ne sont pas moins impliqués et pas moins volontaires que lui.
      Même objectif, même logique, même éthique…
      J’espère vous avoir rassuré.

  9. Magali Jalabert dit :

    De tout coeur avec vous ……………..(la protection est obligatoire pour la création de ce nouveau parc protégée la beautée de nos calanques qui reste un atout tres précieux et exceptionnel a notre ville de marseille..)

  10. Savastano dit :

    N’étant pas là Mardi tu connais mon opinion concernant ce parc. Si cela doit nous apporter de la tranquillité tant mieux mais j’en doute. Beaucoup d’argent sorti depuis le commencement je pense que personne n’a songé à ce que cela a déjà couté et ce que cela va encore couté. Un parc National oui, mais en montagne pas dans une zone péri-urbaine. Il ne faut pas tout mélanger…..

    • Didier Reault dit :

      Bonsoir,
      je suis convaincu du contraire. Que ce parc National est la solution à la fois la protection de ce patrimoine exceptionnel que nous aimons tous mais aussi à une meilleure gestion de la fréquentation et des risques qui y sont liés, comme l’incendie que nous avons tous vécu, de façon dramatique.

  11. P. Manuel dit :

    Moi aussi, Je suis avec vous

  12. reveur dit :

    Monsieur Muselier fustige les électeurs qui ne se rendent pas dans les bureaux de vote (pour certains c’est l’expression d’une abstention puisque le vote blanc est pratiquement comparable à cette démarche)

    et LUI …… ose s’abstenir !!!

    un élu doit être engagé,
    un élu doit connaître ses dossiers,
    un élu doit trancher,
    un élu doit voter,

    Honte à vous Monsieur Muselier !!

  13. Chanaleilles dit :

    Il ne s’agit pas que de M. Muselier !
    Honte à tous les élus de la majorité municipale, notamment à celui délégué au « développement durable », M. Bernard Susini, qui a osé s’abstenir et ne pas s’engager en faveur du plus grand projet de développement durable et de protection de l’environnement jamais mis en oeuvre à Marseille !!!
    Ce monsieur aurait un minimum de fierté et d’amour propre, il rendrait de sa délégation ! J’espère que c’est ce que M. Gaudin exigera de lui !

  14. DIDIER BERNARD dit :

    Bonjour; Je suis absolument stupéfait du comportement de monsieur MUSELIER, son abstention révèle son mépris pour tous ceux qui aiment ce site merveilleux; et montre que son objedtif n’est que d’obtenir ce qu’il croit ëtre une forme d’héritage lui revenant de droit; la mairie de MARSEILLE. Lourde erreur!!!
    DIDIER REAULT a raison; certain pensent qu’ils sont « en primaires »

  15. SAUTERELLE dit :

    VITE LE PARC NATIONAL DES CALANQUES

  16. Tireur13 dit :

    Bonjour,
    il devient urgent de finaliser la mise en place du parc nationnal des calanques pour mettre fin aux exagérations de tous ceux qui veulent vite se faire une place au soleil. Au plus on se rapproche de l’échéance, au plus les professionnels rivalisent d’idées et de moyens pour marquer leur territoire et font le forcing pour être en place avant 2012. Tous les types de fréquentations ont significativement augmentés ces trois dernières années. Il n’y a jamais eut autant de monde au Paradis et tous ne sont pas des anges!
    Vite le PARC….. qu’on respire!
    Mais attention pas un Calanques Land où le bisness fait loi

    • Didier Reault dit :

      Le Parc, Vite ! Maintenant, il faut le créer et commencer à travailler sérieusement avec des moyens beaucoup plus importants en financement et et en personnel. ce n’est plus le moment de tergiverser. Le crainte du business est une rumeur lancée par les opposants. le seul business concernés, et menancés, est le business illégal qui dégrade… c’est peut-être ça qui gêne certains opposants en férocés…

  17. Eric CAMPOCASSO dit :

    la création de ce parc est indispensable pour le bien-être des générations futures. Arrêtons d’être égoistes!

  18. Michel BOURHIS dit :

    Je suis allé ce matin à la Mairie du 9ème apposer mon approbation et mes commentaires sur la création du PARC NATIONAL DES CALANQUES. Il est vraiment temps maintenant de finaliser la création. Nous le devons pour nos enfants (et petits enfants en ce qui me concerne). Il serait souhaitable que les élus s’abstenant pensent que le plus important lorsqu’ils ont été investis reste de travailler pour le bien de tous. La réélection n’est pas le but suprême. Tenez bon le cap.

  19. Nardo VICENTE dit :

    Bravo au GIP des Calanques pour le travail (ingrat!) réalisé depuis plus de 10 ans, avec très peu de moyens, pour le bien de tous, alors que certains croient que c’est contre eux. Il est temps de récompenser de tels efforts en créant enfin ce Parc périurbain unique en Europe qui j ‘en suis sûr finira par satisfaire tous les usagers.
    Nardo VICENTE

  20. cohen dit :

    Bonjour à toute l’équipe comme plongeur et peintre je vous soutien sans réserve pour ce parc, je ne comprend pas les opposants qui ne voie que leur petits acquis obsolètes faisant obstacle au sauvetage de la nature
    Courage ça passera. De tout coeur . Roger

  21. reveur dit :

    Il faut absolument créer ce Parc des Calanques.
    Honte à tous les élus de la majorité municipale, notamment à celui délégué au « développement durable », M. Bernard Susini, qui a osé s’abstenir

  22. Lapanouse dit :

    Pour l’utiliser , je constate régulièrement des dégrations certes involontaires, mais bien visible . Suis avec vous pour arréter le bétonnage qui se profile…à partir de la Madrague.
    Quand reverons nous une forêt méditérranéene?
    Pensez aux VVT …il en faut aussi.
    Le Parc vite.

    • Didier Reault dit :

      Merci de votre soutien et si nous travaillons bien dans le cadre du Parc National nous pourrons vivre dans une nature respectée aux portes de la Ville.

    • P de Romano dit :

      Bien d’accord avec vous, Madame ou Monsieur pour ce qui est du bétonnage. Mais vous parlez des VTT qui font partie des loisirs Marseillais. Vous semblez estimer qu’ils doivent continuer à exister et je suis d’accord avec vous, même si l’activité peut-être un peu encadrée. Malgré tout, je vous engage à vous rendre sur le lien: http://www.mountainbikers-foundation.com/dossiers-en-cours/parc-national-des-calanques/
      Vous y apprendrez que l’activité vélo est remise en cause…
      Amitiés.

      • Didier Reault dit :

        L’activité vélo n’est pas remise en cause mais elle sera encadrée comme vous le souhaitez, semble-t-il …

        • Florent dit :

          Encadrer certes, mais comment ?
          Faut-il comme c’est prévu devoir décider si le moindre bout de sentier, piste est digne de voir passer un VTTiste ?

          Ou au contraire bannir simplement et de manière claire les pratiques hors piste (FreeRide) qui sortent des chemins, donc portent une vraie atteinte à la flore ? Et avoir la même règle de fonctionnement que dans le Parc National des Cevennes ?

          Pour le VTT les critères avancés dans la charte V3 ne sont pas applicables : on parle de pente, vitesse, technicité. Voulez vous tout simplement tuer l’intérêt du VTT en tant que sport ? Le VTT n’est pas QUE du contemplatif, c’est aussi le plaisir du pilotage, dans le respect des autres usagers. Si on ne veut pas de pente, de vitesse, de technicité, faudra t-il se contenter du bitume ???

          Ceux qui argumentent sur le besoin de tranquilité ne sont pas honnêtes : pour rouler énormément à VTT, et pour dire bonjour à tous ceux que je croise, dans 99% des cas on ne rencontre aucune hostilité bien au contraire.

          Le seul problème du VTT, de la course à pieds, c’est de remettre en cause une prétendue primauté de pratiques anciennes, alors que à VTT on est pour une seule chose : le partage d’un bien commun inestimable : le réseau de sentiers !
          Dans les calanques, à part 3 sentiers sur-fréquentés les WE, le reste du temps, il n’y a PERSONNE…

          Un juste équilibre entre pratique, protection de la nature, partage avec les autres usagers, voilà ce qui est avancé dans ces propositions :

          http://www.mountainbikers-foundation.com/app/download/5503973309/111011_MBF+Calanques+avis+version+no+3.pdf?t=1319193738

  23. P de Romano dit :

    Je suis opposé à ce Parc. Je suis pourtant un défenseur actif et ardent de la nature et de la biodiversité. Mr Réault ment comme tout bon politique. Il minimise l’impact de ce Parc sur les Marseillais pour nous le faire accepter. Puis d’années en années, comme dans tous les Parcs Nationaux existants, la réglementation se durcira. Le Directeur aura tout pouvoir contrairement à ce qui vous est dit. Notre représentation est infime tant nous sommes noyés dans les 48 membres du Conseil d’Administration. Lisez, chers amis, lisez la charte V3, lisez la composition du CA. La charte V3 nage dans un flou entretenu ou l’avenir n’est en aucun cas détaillé. Nous allons nous faire avoir. Ce Parc, est un déni de démocratie. Ce directeur, est nommé par le Ministère, il n’est pas un de nos élus qui eux se retrouverons exclus des décisions concernant leur territoire. (hormis quelques prérogatives concernant la police à terre comme en mer).
    Chers amis, ne nous laissons pas endormir par de belles paroles. Votons NON au parc afin de pouvoir retravailler sur un projet plus adapté à notre métropole, un projet ou l’homme ne serait pas exclu de la biodiversité.

    • Didier Reault dit :

      Cher Monsieur,
      Dans le débat sur le Parc National, nous avons essayer de concilier et d’équilibrer les propositions des uns et des autres. Je vois malheureusement que nous n’avons pas réussi à vous convaincre ; ce qui est naturel dans une démocratie. Vous dites que je mens. Permettez-moi de vous dire que j’assume tout simplement mais fermement mes engagements.
      Libre à vous d’assimiler la pédagogie au mensonge…

  24. PACITTO dit :

    MONSIEUR REAULT
    VOUS VOUS ENTETEZ , LES MARSEILLAIS NE VEULENT PAS DE VOTRE PARC NATIONAL . VOUS ALLEZ FAIRE UNE FAUTE POLITIQUE .

    • Didier Reault dit :

      J’assume simplement et fermement mes engagements. Puisque vous évoquez la politique, je l’ai fait au moment des élections cantonales et, finalement, les citoyens qui sont venus votés, résidents sur la Canton de Mazargues, s’ils ont exprimés un mécontentement, ne l’ont pas fait spécifiquement sur la question du Parc National. Je ne vous rappellerai pas le score du seul candidat clairement affiché contre le Parc National… Celui-ci, oui, a certainement fait une faute politique !

  25. Zaza dit :

    Je fréquente depuis ma naissance la calanque de Sormiou. J’y ai passé les plus beaux moments de ma vie. Je pense que c’est un des rares lieux de nos jours où il n’y a pas de barrières sociales, d’intérêts personnels et où les gens sont mûs par un seul désir: la sauvegarde de ce joyau. Rendons à César ce qui est à César: si les calanques sont aussi belles telles qu’elles nous ont été transmises par nos pères et telles que nous les transmettrons à nos enfants, c’est parce ce que des gens respectueux des traditions les ont entretenus. Le parc national est faire peu de cas de tout ceci: imposer à ces gens.,.. quel manque de respect messieurs !!! A quoi bon dire respecter la nature, si l’on ne respecte pas l’être humain.

    • Didier Reault dit :

      Nous avons toujours rappelé et respecté l’énorme travail effectué par les amoureux des calanques et des traditions ancestrales qui y sont attachées. Dans nos propositions pour le Parc National, la place de l’homme y est centrale. Vous en déplaise…

  26. Luc STENGER dit :

    Bonjour,

    Faire du Parc des Calanques une affaire politicienne est attristant. il s’agit d’un objectif HUMAIN primordial.
    Il faut que le PARC NATIONAL des CALANQUES existe et maintenant vite. Avec des élus volontaristes comme ceux du 9/10, les « améliorations » ne manqueront pas de suivre.
    codialement

  27. Jean Claude RYBAUD dit :

    HORMIS LES INTERETS POUR DES POLITICIENS ET INVESTISSEURS DE TOUS BORD RIEN DE SERIEUX PREVU POUR GERER LE SURPLUS DE TOURISTES VEHICULES ET BATEAU SANS OUBLIER LA POLUTION QUE CELA VA ENGENDRER. LA NATURE ET LES GENS VRAIS NON RIEN A GAGNER DANS CE PROJET DE PARC.

  28. PACITTO dit :

    Monsieur REAULT

    Ce matin le sondage officiel de la Ville de MARSEILLE est clair
    70 % des Marseillais ne veulent pas de votre Parc National des Calanques. Vous devez vous rendre à l’évidence , vous avez échoué .
    Non, vous ne respectez pas les cabanoniers de Sormiou, lors des réunions de concertation le … rien ne se fera sans vous….vous chasserez …pêcherez …était de mise pour calmer les esprits.
    Les restrictions de pêche touchent uniquement notre calanque et pas la votre (pas si bête ) , et vous le savez bien, uniquement pour satisfaire Mr l’Ambassadeur du Parc des Calanques.Vous nous avez imposé sournoisement cette reserve FALCO en plein milieu de notre Calanque. Oubliant que 50% des petits pêcheurs sont des personnes agées ne possédant qu’une petite embarcation …vous les condamnez à ne plus pêcher.Vous serez comptable de cela Monsieur Réault et de bien d’autres choses comme la disparition de la Chasse traditionnelle et l’art de vivre des cabanons. Concernant votre bon score à Mazargues lors des Cantonales , dois je vous rappeler que le candidat que vous citez a quand même fait 272 voix soit 3,1 % , ces voix vous auraient permis de passer au premier tour. Vous assumez ce Parc mais n’oubliez pas, q’un élu doit respecter l’ expression populaire, et ce matin elle est sans appel 70 % des marseillais ne veulent pas du PN
    Merci

    • Didier Reault dit :

      Cher PACITTO,
      je n’ai jamais parlé d’un bon score aux élections cantonales. Au contraire, j’ai dit en son temps toutes les inquiétudes qu’elles m’inspiraient au niveau national. Toutefois, je considère que celui du représentant des anti-parc (pour faire simple) est un vrai échec qui, j’en suis désolé pour vous, nuit non seulement à la crédibilité de votre argumentaire aussi à votre cause. Les voix qu’il a recueilli ne m’auraient pas permis de passer au 1er tour, loin de là ! Mais de dépasser le candidat du FN, ce dont j’espère vous auriez pu vous réjouir avec moi ! Pour le second tour, je recueille 60% des suffrages. ite missa est !

      Pour le fond du dossier, vous me connaissez suffisamment pour ne pas croire à ce que vous dites sur la distinction qui aurait pu être faite entre les différentes calanques. Il est clair qu’à Morgiou, les cabanoniers et les plaisanciers se sont beaucoup plus investis sur ce projet et ont fait part de propositions constructives tout au long de la concertation. Ceci explique peut-être celà…

      Je vous rappelle également que l’ensemble des activités de chasse et de pêche sont préservées dans le cadre du Parc National des Calanques avec, c’est vrai, un certain nombre de principes de meilleure gestion qui relève à la fois de natura 2000, de l’engagement de la France sur les aires marines protégées (discours du Président de la République au Havre en Juillet 2009) et du PNC.

      Enfin, sur le « sondage » (si on peut l’appeler comme ça, votre mobilisation a été particulièrement précoce mais je suis persuadé que le temps de la consultation, là aussi, montrera que la majorité des internautes qui se connectent et font part de leur préférence sera favorable à la création du Parc National des Calanques.

      A bientôt dans Mazargues.

  29. GYSEMANS dit :

    Mon épouse et moi, signons des deux mains pour la réalisation du parc des Calanques un joyau à la sortie d’une grande ville.
    Méfions-nous des plaisanciers et des cabanonniers qui craignent tant une atteinte à leurs privilèges!
    La nature appartient à tous, mais vu le nombre toujours croissant des visiteurs, il est indispensable de règlementer et de contrôler.

    • Didier Reault dit :

      La nature appartient à tous, effectivement. Contrairement à ceux qui parlent de « leur » calanque, vous avez bien compris le caractère d’intérêt général et générationnel que représente le Parc National des Calanques. Merci de vos encouragements !

    • Zaza dit :

      Quels privilèges ? Je vous rappelle que ces cabanonniers sont souvent les descendants de pêcheurs qui faisaient venir leur famille en fin de semaine et pendant les vacances car ils n’avaient pas les moyens d’aller ailleurs. On jalouse un art de vivre dans des cabanes sans eau ni électricité ? Sachez messieurs dames que l’on ne s’improvise pas cabanonier, c’est un héritage.
      De plus je concois que la nature appartienne à tous mais étiez vous au milieu des flammes lors des différents incendies avec des moyens dérisoirs pour la défendre cette nature… eux oui.

      • Didier Reault dit :

        A aucun moment, je n’ai parlé de privilèges… Ici, les commentaires sont libres, comme vous le voyez… Si d’autres en ont parlé, c’est qu’ils ont une perception particulièrement de vos commentaires qui, par leur brutalité, parfois, peuvent heurter…
        Les flammes dépassent les frontières et penser que l’on peut, seul, dans la calanque l’on aime contre l’incendie est une chimère. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un drame, voir la Guadeloupe ces jours-ci, mais seule une organisation cohérente comme un Parc National donne une chance de mieux s’en sortir…

        • alex dit :

          il s agit de la Reunion pas de la Guadeloupe qui brule mais bon tout le monde peut se tromper moi même en parlant de votre futur promotion c etait du president du pn qu il s agissait..pas du directeur evidemment
          sinon prenez le temps de lire les avis pour la version 4 et pour une fois prenez les en compte… merci d avance

  30. pierre lotter dit :

    je suis à fond pour le Parc national des calanques et j’apporte mon soutien
    à Guy Teissier et à Didier Reault pour le travail remarquable qu’ils ont fait
    pour défendre ce projet .

    • Didier Reault dit :

      Contrairement à ce que pensent certains, nous ne le faisons pas pour satisfaire un quelconque intérêt personnel ou politique mais protéger celui de leurs enfants !

      Merci de penser à eux « car ils ne savent pas ce qu’ils font ».

  31. Michel Brunet dit :

    Monsieur REAULT,

    Suite à votre réponse à André Pacitto à 13 Heures 01 dans laquelle vous prétendez que les cabanoniers de MORGIOU se sont, je vous cite : « … plus investis sur ce projet et ont fait part de propositions constructives … » oszerez vous annoncer par voie de presse donc visible par tout le monde y compris par vos confrères élus et représentants de la communauté urbaine, qu’une promesse de résoudre leur problème d’eaux usées par raccordement à la station d’épuration leur a été faite par une personne directement impliquée dans le projet de parc national ?
    Sans citer cette personne, vous voyez bien de qui je veux parler !

    • Didier Reault dit :

      Monsieur Brunet,
      « l’exagération de votre critique en démontre l’absurdité » (tiré du Schpountz, l’oncle à Irénée)
      Pas de raccordement à la station d’épuration promis, personne à Morgiou ne pourra vous dire ça. Un système d’épuration semi-collectif inhérent à la calanque, oui c’est possible !
      Quant aux positions des différents maires, ils sont dans leur rôle. Dois-je vous rappeler que le maire de Marseille et le maire du 6-8, que vous semblez apprécier particulièrement, ont voté pour le Parc National des Calanques lors du dernier conseil municipal.
      Enfin, le réaménagement de la plage de Sormiou, loin de se faire sans l’avis des cabanoniers de Sormiou, se fait non seulement avec l’accord de vos représentants, gérant de la SCI Mairie de Sormiou et président de l’union nautique, mais à leur demande. DDTM et Ville sont partenaires sur cette réalisation. Et en tant qu’élu à la mer de la ville de Marseille, j’ai ordonné ces travaux dans ces conditions. Me demanderiez vous de faire suspendre ces travaux ? dans ce cas, il faudrait aussi le faire publiquement. Oups ! je crois que c’est fait… puisque mon site est accessible à tous et qu’aucune contribution n’est étouffée… contrairement à ce que vous sembliez croire il y a quelques jours…

      Les pages que vous pourriez écrire maintenant risquent bien de rester lettre morte tant elles sont frappées au coin de la mauvaise foi.

      Bien cordialement,
      Didier REAULT

      PS : légalement, je ne peux pas être directeur du parc… relisez la loi et la charte… par contre, en tant qu’élu, c’est vrai, je peux en être le président du CA grâce à la loi de 2006 initié par Guy TEISSIER, afin que les exécutifs locaux, les usagers, les associations et les habitants y soient représentés.

  32. Michel Brunet dit :

    Luc Stenger dit à 8 H 43 : « … Faire du Parc des Calanques une affaire politicienne est attristant …  » à quoi vous répiondez :  » .La voix de la raison. Merci ! …  »

    Comment qualifiez-vous les pressions par les maires du 8éme, de Cassis, de Marseille pour sortir du coeur de parc le Mont Rose , Portmiou, la rade Sud ? … Si ce n’est pas une volonté politico-économique qu’est-ce donc !

  33. Michel Brunet dit :

    Réponse à Chanaleile à 12 H 47 qui dit :
    « …il a été construit avec les pierres que chacun de nous a apportées au cours de la concertation … »

    De quelles pierres (concrètement) il s’agit ? Je parle d’actions et d’aménagements réels et non de foutaises et de paroles stériles.

    Est-ce que cette personne à participé à une quelconque action de nettoyage dans les calanques, d’aménagements permanents pour rendre le site le plus propre et plus accueillant aux visiteurs et aux marseillais en priorité ?

    Est-ce que cette personne s’est impliquée dans le réaménagement de la plage de Sormiou avec démolition de la dalle d’entreposage de bateaux devenue dangereuse parceque la DDTM est incapable de l’entretenir et dont on profite pour aggrandir la plage afin de donner plus d’espace aux visiteurs et aux marseillais ?
    On profite également de faire pratiquer un plan incliné pour que les handicapés puissent accéder à la plage.

    Sans nous les cabanoniers de Sormiou, Vous les visiteurs et marseillais continueraient à vous entasser sur une plage devenue de plus en plus exigue à cause de la montée de la mer.

    Qui est-ce qui dénonce auprès des services sanitaires ad-hoc les pollutions que nous constatons au cours de l’été.

    Je m’arrête là car il me faudrait des pages et des pages

  34. albarel dit :

    Je suis d’accord pour la création du Parc National, il faut absolument
    soutenir ce projet car il est ambitieux et c’est une protection pour notre
    avenir et celui de nos enfants.
    cordialement.

  35. claudette et pierre dit :

    Bonjour Didier, N’en déplaise à certains tu sais combien les cabanoniers respectent « leur » calanque. Pas besoin de conseils extérieurs. Non seulement nous la respectons, mais nous l’entretenons, contrairement à certains visiteurs qui prennent sormiou pour une poubelle. Il faut aussi rappeler que nous payons un loyer et les impôts comme tout un chacun. Alors les jaloux (eh oui nous en sommes là, navrant) comme on dit chez nous « ils se grattent, car ils ne savent pas ce qu’ils disent » Bonne journée à toi

    • Didier Reault dit :

      Oui, je le sais pour en faire partie, ne t’en déplaise ! Que l’enfer soit les autres, c’est sans doute une partie de la vérité ! Que nous ayons nous mêmes un travail à faire pour améliorer nos pratiques, c’est certainement l’autre partie de cette vérité. Les jaloux, ignores-les comme je le fais quotidiennement… certain que je suis, conforté par mes résultats électoraux, que je suis dans le vrai.
      Bien à toi.

    • saurez dit :

      Quand un cabanonnier dit à la ministre de l’écologie, devant la presse, qu’il n’a pas besoin de faire une demande d’autorisation pour faire des travaux à son cabanon afin de l’entretenir ou de l’agrandir……..je me demande quant à leur honnêteté…..

      Quand un autre, ancien pêcheur, dit à la télé qu’il est contre le Parc parce que TOUT les sentiers seront fermés et qu’on ne pourra plus marcher dans nos collines, ou est l’honnêteté ???

      Quand d’autres ne veulent pas de zones non pêche parce qu’ils ne pourront plus pêcher à la sortie des égoûts de Cortiou…..je me dis VIVE LE PARC !!!

  36. albarel dit :

    parce qu’il faut absolument protéger cette environement naturel terrestre et marin, je dis « oui » au Parc National.

  37. raoult joel dit :

    BIEN ENTENDU qu’il est necessaire , il est incomprehensible que l’on remette en question le superbe travail qu’ont fait nos elus GUY TEISSIER ET DIDIER REAULT
    J Raoult

  38. alex dit :

    c est quand même un peut demago de dire qu il n y a pas un interet personnel , vous deviendrez directeur du parc que cela ne m etonnerai pas, allez savoir pourquoi…..
    et pour ce qui est de l interet des enfants laissez moi vous raconter un exemple de l absurdité rencontré dans les pn. Un ami instituteur dans le var a organisé il y a peu une course d orientation à porquerolles avec ses eleves ( chose qu il fait chaque année) mais cette année les choses ont changées sur l ile, port cros s etendant sur porquerolles …
    et bien 2 gardes nationnaux l ont vertement sermoné (car il est interdit d organiser des manifestations de ce genre) ils ont pris son nom et l on sommé de retirer les balises (petit drapeau) et la course d orientation tant esperée par les minots c est arretée là à cause de 2 cowboys qui ont eu de la chance de ne pas tomber sur moi…..
    autre chose je me demande si marseille cassis pourra avoir lieu (en principe non dans un pn surtout avec le ravitaillement
    et oui vous comme MR Tessier vous ête des menteurs mais bon l avenir le prouvera et je serai là pour le crier haut et fort
    vous mentez sur les concertations (aucun consensus n a ete etabli pour les zones de non peche avec les usagers malgré notre volonté de trouver un consensus
    vous mentez sur la composition de CA et le pouvoir decisionnaire des locaux qui sera perdu
    et sur bien d autres choses encore….

    • Didier Reault dit :

      Alex,
      Le mensonge n’a pas cours ici.
      Je NE PEUX PAS être le futur directeur du PNC. Et d’ailleurs, je ne le souhaite pas… Par contre, en tant qu’élu local, je peux l’être… et, honnêtement, vous ne pourrez pas nier mon sens du dialogue, la liberté laissée à l’expression de chacun et ma volonté de trouver des solutions équilibrées à chaque fois que cela est possible…

      Je vous encourage à y réfléchir…

  39. Ka.cl dit :

    Le sondage « Etes-vous favorable à la création du Parc National des Calanques? oui ou non » sur le site Marseille.fr
    Est il le reflet de l’opinion publique ?
    Je dis Non.
    Comme beaucoup le savent, nous pouvons voter autant de fois que nous le désirons, soit en éteignant notre ordinateur sur pc soit en quittant safari pour mac. Cette nuit curieusement le résultat des sondages a complètement basculé !!
    Quand un badaud incite ses amis à aller voter Non au Parc des Calanques, ce n’est pas fair-play.
    Quand un politique mobilise ses adhérents à voter Oui et à employer des stratégies pour voter plusieurs fois, c’est moche !!!
    Ca fait peur….
    Où sont les valeurs, les engagements, la pédagogie, le respect…

    • Didier Reault dit :

      Un élu est un citoyen comme un autre, il a le droit d’utiliser les mêmes moyens de mobilisation. Je n’hésite pas à le faire car je crois au Parc National des Calanques. En tant qu’élu, en faisant cela, j’ai non seulement

      une responsabilité que j’assume puisque j’ai été réélu conseiller général en mars dernier sur ce thème de campagne, entre autres, mais que j’aurais pu le mettre dans ma poche… La majorité des citoyens qui ont voté pour moi en ont tenu compte et m’en voudrait aujourd’hui ne pas persister dans cette voie.

  40. Chanaleilles dit :

    Il se trouve qu’en effet Chanaleilles, qui souhaite garder l’anonymat, participe très concrètement aux actions de restauration et d’aménagement du littoral marseillais, cher Monsieur, bien plus que vous ne pouvez l’imaginer.
    Que Chanaleilles contribue à l’amélioration de l’accès aux plages, y compris de celle de Sormiou, et au littoral, par l’ensemble de la population, et par les personnes à mobilité réduite.
    Que Chanaleilles contribue à lutter contre la pollution des eaux.
    Et que donc Chanaleilles connaît fort bien tous les sujets évoqués et sait très bien de quoi il parle quand il dit quelque chose.
    Etre de Sormiou peut être suffisant pour s’impliquer dans le projet de Parc National, et en parler, mais ce n’est pas une condition nécessaire. On peut aimer les Calanques, et la Rade de Marseille, et s’engager dans des actions en leur faveur, sans pour autant être cabanonier d’origine !
    Bien à vous.

  41. GAILLARD dit :

    comment ce fait-il que vous envoyiez des mails en exhortant les gens à voter pour le parc des calanques? Une consultation des marseillais (pour une fois qu’on leur demande leur avis) était honnête et impartiale, il a fallu que vous cherchiez à tricher sur les resultats puisqu’ils n’étaient pas en votre faveur. C’est proprement honteux d’agir de la sorte! Vous avez tout à perdre à vous comporter ainsi car vous perdez la confiance de vos électeurs. Je ne vous félicite pas.

    • Didier Reault dit :

      Croyez vous qu’il est normal et responsable de la part de dirigeants d’associations d’exhorter leurs adhérents dans le sens du non. La démocratie associative serait-elle supérieure et plus honorable que la démocratie tout court ?!
      Je vous rappelle qu’en en mars dernier, j’ai été réélu sur un thème parmi d’autres, certes, mais central, LA CREATION DU PARC NATIONAL DES CALANQUES et que j’ai maintenant la responsabilité de travailler à la réussite de ce projet, comme les autres, en utilisant tous les moyens légaux et partagés par tous à ma disposition. Je mets même mon site perso, sans censure, à disposition pour le dialogue.
      C’est tout l’honneur d’un élu.

    • TRINIDAD dit :

      Je signale à GAILLARD que la Ville de Marseille organise des sondages sur toutes sortes de sujets, en permanence.
      On demande donc leur avis aux marseillais très souvent, vous le saurez désormais.
      Mais comme GAILLARD, beaucoup de gens ne le savent pas, il est normal que lorsque l’on est impliqué dans un tel processus, comme M. Réault, et qu’une consultation est en cours, on en avertisse ses amis.

      M. Réault l’a d’ailleurs fait lorsque l’enquête publique a été ouverte, et lorsqu’il prend le risque de dire aux gens d’aller donner leur avis, il ne sait si celui-ci sera positif ou négatif, il les encourage simplement à participer à la vie démocratique.
      il n’y a qu’à voir dans ces colonnes que les gens qui s’expriment ne sont pas que des partisans de M. Réault.

      Quand à dire que les gens trichent sur les résultat, c’est faux ! Le site de la ville est ainsi fait que l’on peut voter autant de fois qu’on veut, à condition d’éteindre et de rallumer son ordinateur.
      C’est suffisamment barbant pour que peu de gens le fassent un grand nombre de fois, croyez-moi, qu’ils soient ou non exhortés par leurs amis, politiques, associations ou que sais-je.
      Les gens sont en congé, c’est un week-end prolongé, ils se rendent au cimetière, et n’ont pas que ça à faire. Ceux qui votent sont ceux qui sont impliqués dans le processus, autant les « Pour » que les « Contre ».
      Quand dans la nuit de samedi à dimanche, entre 23h et 7h du matin, les pour sont passés de 32% à 28 %, ne pensez-vous pas que les « Contre » se sont mobilisés de façon anormale, et dans des horaires peu habituels ?
      ça ne vous paraît pas curieux, tous ces gens qui votent contre dans le nuit du samedi au dimanche ? Ils rentrent chez eux après une sortie ou un resto, ou bien ils éteignent la télé ou ferment leur livre, et hop, avant d’aller se coucher, ils n’ont qu’une idée en tête, aller cliquer sur le site de la Ville de Marseille, comme si c’était une activité normale le samedi soir…
      Soyons sérieux ! Cela, ça évoque la tricherie, ça oui.

      Le % traduit la mobilisation ; les gens ne sont pas des moutons, ils ne votent que s’ils en ont envie, et s’ils y croient.
      Personne ne les voit, personne ne les force, y’a même pas de liste d’émargement comme dans les vrais votes, alors ils le font en leur âme et conscience, pas parce qu’un politique leur a dit de le faire …

      Si ça marchait autrement, ça se saurait ! S’il suffisait que M. Réault claque dans ses doigts pour que les gens votent, il y aurait un raz de marée dans les bureaux de vote à chaque élection, et il serait systématiquement élu au premier tour, non ???

  42. GAILLARD dit :

    Pensez-vous avoir un comportement démocratique en faisant semblant de consulter les differents avis?
    Dans ce cas ma devinette vous concerne: quelle est la difference entre une dictature et une démocratie?
    Réponse: en régime dictatorial, aux opposants on dit « ferme-la » et en démocratie, aux opposants on dit »cause toujours ». Le résultat est finalement le même.

  43. Ka.cl dit :

    Vous devriez juste vous excuser d’avoir oublié que vous est un homme politique. C’est tout ! Pas un citoyen ordinaire…. Un jour, vous avez fait le choix d’être un homme politique, un élu ! un représentant, notre représentant… Comme vous aimez nous le rappeler !!
    Mais pourquoi ont ils voté pour vous, d’après vous ? Parce que les gens ont foi en l’honnêteté, en l’engagement, en la famille, en la nature…. Arrêtez vos « blabla ». Vous n’avez pas seulement prévenu vos adhérents d’aller voter, vous leur avez demandé d’aller voter OUI….. très bien. Mais comme si cela ne suffisait pas vous leur avez expliqué comment faire pour voter autant de fois qu’ils le souhaitaient.
    Pourquoi ?
    Pourquoi leur avez vous fait cette demande ? Aviez vous des craintes quant aux résultats ?
    Vous devriez juste dire « je n’aurais du, Mille excuses ».

    • Didier Reault dit :

      Merci de me créditer de toutes ces qualités et valeurs auxquelles je crois et que j’essaie humblement d’appliquer dans ma vie comme dans mon mandat.
      Comme dans toute campagne d’adhésion ou électorale, il faut faire passer un message qui est accepté ou non, suivi ou non par votre interlocuteur ou l’électeur. J’ai donc passé le message du OUI.
      Au moment où je l’ai fait, le NON frôlait les 80% et je ne pense pas qu’ils aient été obtenus avec un seul clic par personne.
      Je ne regrette rien… juste qu’un si beau projet comme l’est le Parc National des Calanques pour Marseille soit rabaissé à un petit jeu de souris et de mulots !

      • saurez dit :

        Je suis totalement d’accord avec vous Mr Réault et vous avez mon soutien.

        Mais dans un deuxième temps, et quel que soit le résultat final, il faudrait faire une annonce publique par la presse pour dire que ces sondages sont bidons.

        C’est une honte que la mairie mettent en ligne un sondage sur son site ou il est aussi facile de tricher ! Ils doivent changer la sécurité du sondage pour qu’ils soient plus crédibles.

        Les pro-parcs ne fera pas état de ce sondage s’il est en notre faveur mais les anti-parcs, si le sondage est en leur faveur, ne se gêneront pas. Comme ils l’ont fait avec celui de la Provence d’ailleurs !

        Amicalement,
        Bruno SAUREZ

        • Didier Reault dit :

          La presse s’est déjà emparé du sujet… Tant mieux… Demain, les premiers sujets sur France 3 et La Provence…
          Pour la sécurité du site de la Ville de Marseille qui a montré ses limites, évidemment, cette consultation (et non sondage!) fera débat au sein de l’exécutif municipal, dans les prochains jours.
          Merci de votre soutien.
          Bien à vous.
          Didier REAULT

  44. saurez dit :

    Juste un mot pour féliciter le travail du GIP des calanques et que la nature a besoin de notre investissement pour mieux la protéger.

    Je représente une activité proche de la nature, le naturisme, et il est normal que nous soutenions ce projet qui fera date en faveur de la protection de l’environnement.

    Je regrette néanmoins que le Frioul et les Goudes aient été retiré du coeur du Parc.

    Vous avez le soutien de la communauté naturiste qui représente 35000 licenciés en France et 700 000 pratiquants. En tout cas, je fais mon possible pour que tout le monde se mobilise EN FAVEUR du Parc !!

    Amicalement,
    Bruno SAUREZ (Président de l’association naturiste Phocéenne et administrateur régional APNEL)

  45. alex dit :

    le mensonge n a pas lieu et pourtant tout demontre le contraire…
    et si oui vous avez le sens du dialogue ( je parlerai plutot de solliloque )vous n avez certainnement pas celui de l ecoute ni de la lecture, excusez moi ….
    Aussi je vous mets en ligne un extrait de l avis de la fcsmp peut etre que pour une fois vous prendrez le temps de lire les doleances des usagers ( d ailleur vous n avez fait aucun commentaire sur la mésaventure de mon ami à PORQUEROLLES ni même sur le devenir de la course marseille cassis ).
    Si la situation est aussi délabrée actuellement , c est bien de votre faute ( autant on peut comprendre la réaction épidermique du petit peuple, on ne l attend pas d un élu ).
    Mr Tessier à dailleur produit le même effet lors des concertations concernant le projet de la porte d’ Aix preuve de votre sens de l ecoute et de votre definition du mot consensus.
    ha oui une derniere chose ne versez pas dans le sensationel en qualifiant l affaire des dauphins de criminel tout laisse à penser qu il s agit d un accident et la « dissimulation de cadavre » est la resultante de votre politique envers les pecheurs au travers du futur parc des calanques.
    d ailleur à ce propos le dauphin blanc bleu n est pas en voie de disparition il est même en surpopulation à certains endroit, contrairement à la totue luth prise dans les filets cette même année à morgiou, qui elle est gravement menacée d extinction. mais bon ça n emeut qu un amateur passionné et réellement amoureux des calanques pas un politicien
    allez je vous embete plus
    ————————————————————————————–
    Le grand mensonge
    Durant toute la phase de concertation et aujourd’hui encore, le GIP et son président n’ont cessé de s’ériger en victime, expliquant qu’ils ne comprenaient pas le refus des pêcheurs alors que seulement 10 % du coeur était classé ZNP. Cette manoeuvre est très habile pour convaincre « le bon père de famille marseillais » de l’action raisonnable du GIP et faire passer les pêcheurs pour des gens obtus, égoïstes refusant toute règlementation et toute contrainte au
    détriment de la nature et de l’intérêt du plus grand nombre !
    Ce calcul des ZNP basé sur la surface totale du Parc est aussi mensonger que de calculer le pourcentage de chômeurs d’un pays non pas en proportion de sa population active, mais par rapport à sa population totale, diminuant et faussant de ce fait le taux de chômage. En effet, le coeur de parc qui s’étend sur 10 miles au large est composé en majorité de plaines détritiques sans grand intérêt pour la pêche aux petits métiers ou de loisir. Seul le linéaire côtier et les canyons sous-marins qui représentent un fort intérêt pour les usages, concentrentles lieux de pêche, avec une particularité encore plus restrictive pour la pêche sous-marine : Celle-ci se limitant à l’espace côtier proche limité en profondeur (< 20 m).
    Ces zones côtières et de canyon sous-marins présentant un intérêt pour la pêche sont majoritairement classées ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique) et il est évident qu’elles représentent les zones sur lesquelles doivent se porter les mesures de gestion et de protection. C’est par rapport à la surface totale de ces zones (ZNIEFF) que devrait se calculer la surface des ZNP, pas par rapport à la surface totale du Parc (d’ailleurs c’est le seul coeur marin aussi vaste, les coeurs marins du parc national de Guadeloupe ou encore de Port Cros sont beaucoup plus restreints).
    Si l’on recalcule le ratio des surfaces proposées en ZNP par rapport au linéaire côtier nous constatons que celles-ci représentent en réalité 50 % du linéaire côtier des îles incluses dans le coeur du parc et 18 % du linéaire côtier dans les calanques, à cela s’ajoute les grandes ZNP de Cassidaigne et du Veyron.
    A ce calcul se greffe également une dimension affective pour les usagers : en effet le GIP a toujours refusé de prendre en compte le fort affect des pêcheurs des calanques pour certains sites.
    Certains lieux sont emblématiques (les Imperiaux, Mayades, Mayadons, Planier, ect…) et leur
    confiscation sans consensus n’est pas compatible avec un usage apaisé et ne peut aboutir à la
    création d’une relation de confiance entre le parc national et les usagers.
    Au même titre, nous ne comprenons pas les recommandations du CNPN qui réclame un
    pourcentage minima de ZNP qui devrait atteindre 20 % du coeur du parc. Nous comprenons pas ce raisonnement et cette obstination alors que la bonne gestion d’une aire
    marine protégée et des usages qui s’y exercent ne se limite pas à la mise en place de ZNP.
    Nous rejoignons l’avis du CIPN qui bien plus raisonnablement, ne demande pas un minima de
    ZNP, mais insiste sur un objectif qualitatif de protection du coeur.
    Enfin, il nous semble important de souligner que 20 % du coeur de parc classé en ZNP comme le préconise le CNPN représente 8700 Hectares et, qu’à titre indicatif, en prenant de façon arbitraire la bande des 300 mètres comme limite au large, cela représente une surface plus
    importante que l’ensemble du linéaire côtier des calanques et des iles comprises ! Ainsi si les 20 % devaient être atteint, c’est la pêche côtière dans son ensemble qui devrait être quasi impossible dans le coeur du futur parc. Quant à la pêche sous-marine, elle ne pourrait plus
    exister.
    Nous formulons donc de fortes inquiétudes face à cet objectif ainsi formulé dans la charte : « atteindre ces 20 % progressivement et en accord avec les pêcheurs ». Nous sommes également hostiles à ce que soit discuté chaque année au sein du CA l’augmentation des ZNP en place ou la création de nouvelles. Nous ne sommes pas non plus d’accord avec les affirmations du conseil scientifique du GIP :
    ces usages ne causent pas de dégradation sur les milieux et les substrats. Les gestionnaires semblent confondre gestion des ressources et protection des sites remarquables (nous parlons de zones de non prélèvement et pas de réserves). La gestion des ressources halieutiques passe nécessairement par l’élaboration de
    mesures en réelle concertation avec les pêcheurs. Le panel des mesures possibles est vaste, et le recours à l’interdiction est une extrémité qui signe l’échec de l’intelligence collective.
    Plutôt que d’interdire à nos usages l’accès à de vastes zones pour de fausses raisons, il faut les maintenir, car à l’opposé des activités touristiques sans âme ni racine, ils représentent bien un mode de vie traditionnel, un trait essentiel du patrimoine culturel d’un territoire fait de nature… et d’hommes !
    Les usagers sont capables d’adopter, comme en atteste la charte d’engagement et d’objectifs pour une pêche de loisir éco-responsable signée le 7 juillet 2010, des comportements écoresponsables
    et d’accepter des mesures raisonnables pour une pérennisation du milieu, des ressources et par conséquent de leurs usages, mais il faut arrêter d’essayer de leur faire avaler des couleuvres !

    • abeilleenville dit :

      Alex, ce qui se passe à Porquerolles, qui n’est pas en coeur du Parc National de Port Cros, n’est pas le sujet.
      La lecture de la charte du Parc National des Calanques, consultable dans les lieux où se déroule l’enquête publique, sur le site de la Préfecture et sur le site du GIP des Calanques, vous apprendra que les manifestations sportives existant actuellement sur le territoire du futur parc national pourront se tenir à l’avenir sans difficultés. Par ailleurs, les différents Marseille/Cassis (pour randonneurs, coureurs, etc) se déroulent sur des routes ou des chemins, que tout le monde aura le droit de continuer à emprunter à l’avenir.

      Concernant la politique menée vis à vis des pêcheurs, que vous critiquez, je rappellerai qu’elle est (et le Préfet Parant se fait un plaisir de le rappeler sèchement lors des AG du GIP des Calanques) le seul fait de l’Etat.
      M. Réault s’oppose assez souvent aux décisions de ces autorités, en défendant les intérêts des usagers ou socio-professionnels (par exemple pour le balisage décidé par la Préfecture Maritime, qui crée une discrimination entre les différents bateliers), pour qu’on ne puisse pas l’accuser de ne pas prendre en compte les intérêts et usages de ceux qui vivent de la mer.
      Et si prendre un dauphin dans un filet peut être un accident, en lester 3 de béton ressemble quand même à quelque chose de prémédité, et de pas très propre, non?

      Concernant les zones de non pêche, le Président de la République a souhaité que la France se dote d’une véritable politique maritime qui permette de concilier le développement économique et la protection des espaces marins.
      La démarche du « Grenelle de la Mer », qui a été engagée en ce sens, et dont nous avons accueilli un atelier régional à Marseille a débouché sur l’adoption d’une stratégie nationale pour la mer et les océans, qui repose sur plus de 137 engagements.
      Parmi ces engagements, le développement d’aires marines protégées est affirmé comme une priorité, avec un objectif ambitieux : que ces aires marines protégées recouvrent 10 % de nos eaux sous juridiction avant 2012 et 20 % avant 2020, soit près de 2 millions de km2.
      La création du parc national terrestre et marin des Calanques doit répondre pour sa partie marine à ces engagements internationaux de la France. Il est donc normal que le CNPN le rappelle dans ses demandes, et que le GIP, conscient des difficultés de mise en place, propose que celle-ci soit progressive, et soumise à l’accord du CA du futur établissement public.

      Le projet de parc national, que portent Guy Teissier et Didier Réault, a fait l’objet d’une intense concertation, quoi qu’on en dise. Cela a été la plus importante concertation qui ait jamais eu lieu à Marseille, elle représente des centaines d’heures de réunions, et les débats avec les usagers de la mer et les pêcheurs ont c’est vrai été parfois difficiles.
      Il est vraisemblable que ce soit parce que – ainsi que l’a affirmé Mme Kosciusko Morizet dans son discours à Monaco le 14 février dernier – tous n’ont pas pris conscience qu’« une aire marine protégée n’est pas un sanctuaire, mais que c’est aussi un lieu de vie, où les activités de pêche, de loisir et la navigation doivent pouvoir, et peuvent trouver une place. »
      Ce discours au niveau local est relayé au niveau local par M. Teissier et M. Réault, qui affichent leur conviction (qui est celle de beaucoup d’autres, scientifiques, gestionnaires et même usagers) que la gestion durable de la mer et des ressources halieutiques peut être conciliée aux enjeux multiples et divers des différents usages, grâce à une vision partagée de ce milieu.

      La gouvernance équilibrée qui sera instaurée grâce à la loi de 2006 (voulue par Guy Teissier) au sein du parc national, au sein duquel les élus et la société civile bénéficieront d’une bonne représentativité, permettra de faire des zones de réserves proposées une chance – peut-être la seule chance – pour les professionnels de la mer de pérenniser durablement leur activité.
      Les échanges que nous avons eu au sein du GIP avec les pêcheurs de Scandola, à l’origine hostiles aux zones de non pêche, désormais fervents partisans et défenseurs de ces mesures, montrent que partout dans le monde, comme à Marseille, les gestionnaires d’aires marines protégées sont confrontés aux mêmes problématiques, et aux mêmes enjeux, aux mêmes pratiques ancestrales, aux mêmes réactions identitaires des usagers, et à la même nécessité de l’appropriation au niveau local des règles et des projets.
      Et que partout, après quelques années, les pêcheurs se sont appropriés les mesures imposées à l’origine, et les défendent car elles ont permis, grâce à un effet réserve, le retour de la ressource vivante qui est leur gagne pain.

      Enfin, pour votre information, si le coeur de parc marin a une taille si importante pour le PN Calanques, c’est parce qu’il a été calqué sur le périmètre de Natura 2000 en mer ; les zones Natura n’existaient pas lors de la création de Port Cros, en 1963, et les parcs nationaux en étaient alors à leur balbutiement, ce qui explique les différences qui existeront entre les deux parcs nationaux méditerranéens français.

      • alex dit :

        ALEX : whoua j ai obligé le gip à faire une intervention décidément
        félicitation Mr REAULT vous êtes plus efficace au travers de votre site que l a été mr TESSIER en concertation …
        Allez je vais moi aussi me prendre au jeux et répondre….
        ———————————————————————————————–
        « Alex, ce qui se passe à Porquerolles, qui n’est pas en coeur du Parc National de Port Cros, n’est pas le sujet. »

        REPONSE: Si au contraire Porquerolles est gouverné par le pn de port Cros est va passer en cœur. les gardes commencent à mettre la pression visiblement. Beaucoup de choses pourraient être dites sur la politique de port ctos mais ce n est pas le débat ici toute fois notons que certaines sommités du gip ont une fonction à port Cros et pensent au model de sanctuarisation qui s y trouve ….
        ———————————————————————————————–
        « ….. les manifestations sportives existant actuellement sur le territoire du futur parc national pourront se tenir à l’avenir sans difficultés. Par ailleurs, les différents Marseille/Cassis (pour randonneurs, coureurs, etc) se déroulent sur des routes ou des chemins, que tout le monde aura le droit de continuer à emprunter à l’avenir…… »

        REPONSE: : Personnellement Je suis septique eu egard aux expériences connues dans les autres PN surtout pour les compétitions avec ravitaillement mais peut etre effectivement que les intégristes écologiques plieront devant la popularité de l évènement. d autres évènement moins populaire (ex moto cross sur le site de Carpiane qui ne détériore pas plus le site que les chars mais ne sont pas dans l esprit parc ) n auront pas cette chance….
        ———————————————————————————————-
        « …Concernant la politique menée vis à vis des pêcheurs, que vous critiquez, je rappellerai qu’elle est (et le Préfet Parant se fait un plaisir de le rappeler sèchement lors des AG du GIP des Calanques) le seul fait de l’Etat.

        REPONSE: Là soit vous faites de l amalgame. soit vous essayez encore une fois de nous faire avaler des anacondas où encore vous connaissez mal le sujet ou peut être vous lisez mal .
        Effectivement la réglementation est de la responsabilité du préfet maritime( le PN la suggère) mais je ne vous parle pas de celle-ci car nous ne la connaissons, elle sera mise en place ultérieurement ( le fameux cheque en blanc… ) je vous parle des znp qui elles ont soit disant été décidées en concertation avec les usagers. Hors ces znp demandent a être modifiée car elles ne correspondent pas aux souhaits des usagers et encore plus grave et absurde, pour certaines il n y a aucun effet réserve a espérer. Mais mr Tessier (…modération…) a estimé qu il ne fallait plus négocier avec le petit peuple….et ne plus prendre en compte les propositions des usagers même si pourtant elles sont plus pertinentes…. c est là le problème
        ———————————————————————————————–
        « … Et si prendre un dauphin dans un filet peut être un accident, en lester 3 de béton ressemble quand même à quelque chose de prémédité, et de pas très propre, non?  »

        REPONSE: Je ne vois pas la préméditation dans le fait de lester trois dauphins pour les faire disparaître… , Si j ai une petite formation scientifique , enquêter fait parti de mon métier et ce que je peux déduire du dossier par rapport au informations divulguées dans la presse. C est primo : prendre trois dauphins dans un filet est tout à fait possible, ils nagent groupés d’ autant qu il s agissait d une famille… Deusio : que le fait de les immerger avec une roue bétonnée comme celles dont se servent les pêcheurs peut permettre de remonter à ou aux auteurs. Cela tant a démontrer que le ou les auteurs agissaient dans l improvisation pour dissimuler les faits, excluant de fait la préméditation. Et enfin un accident ne peut être prémédité sinon c est un assassinat. (bien que des cas aient été rapportés dans le banditisme. Toute fois dans ce genre d affaire la thèse du suicide n est jamais exclu…. ) Apres l aspect pas très propre de faire disparaître ainsi les cadavre c est un ressenti tout personnel mais je le répète ce geste est la conséquence du climat actuel de la politique menée pour la création du pn.
        ———————————————————————————————–
        « …Concernant les zones de non pêche, le Président de la République a souhaité que la France se dote d’une véritable politique maritime qui permette de concilier le développement économique et la protection des espaces marins….
        ….Parmi ces engagements, le développement d’aires marines protégées est affirmé comme une priorité, avec un objectif ambitieux : que ces aires marines protégées recouvrent 10 % de nos eaux sous juridiction avant 2012 et 20 % avant 2020, soit près de 2 millions de km2.
        La création du parc national terrestre et marin des Calanques doit répondre pour sa partie marine à ces engagements internationaux de la France Il est donc normal que le CNPN le rappelle dans ses demandes, et que le GIP, conscient des difficultés de mise en place, propose que celle-ci soit progressive, et soumise à l’accord du CA du futur établissement public…..
        …..ainsi que l’a affirmé Mme Kosciusko Morizet dans son discours à Monaco le 14 février dernier – tous n’ont pas pris conscience qu’« une aire marine protégée n’est pas un sanctuaire, mais que c’est aussi un lieu de vie, où les activités de pêche, de loisir et la navigation doivent pouvoir, et peuvent trouver une place. »…..

        REPONSE: Bon beaucoup de choses à dire dans ce paragraphe
        D abord la fameuse volonté présidentielle des 10% et des 20 % même mme Bellan Santini la reconnue cette volonté concerne des millions d hectares notamment en outre mer. là ou se passent les grandes pêches industrielles il n a jamais été question que les cœurs de PN aient un minimum de 20% classée en znp
        Dans le cas du PN les ZNP ne sont pas des AMP au sens propre mais des outils de gestion au sein d une AMP .
        C est là que vous utilisez et déformez cet argument pour imposer un pourcentage de znp en cœur. De plus le calcul est faussé car vous vous basez sur la surface totale du cœur et non pas sur les surfaces réellement d intérêt (znieff ). c est judicieux car aux yeux du public cela parait peu. mais les 8500 hectares que les 20% représentent vous permettent de couvrir la majorité des ZNIEFF là ou les usages ont lieux….ainsi la sanctuarisation est en marche
        Vous vous contredisez en beauté avec le discours de NKM… Si une aire protégée n est pas un sanctuaire mais un lieux de vie ou on peut pêcher votre raisonnement ne tiens plus .
        En réalité puisqu en cœur de parc existe un régime spécial de gestion de la pêche ( quota. maille. arrêt du chalut. znp. période de repos …) c est donc le cœur dans sont entier qui est une AMP (il existe différente classe) . C est donc le cœur en son entier ( 43000 Ha) qui représente une partie des 20% classé en amp et souhaité pour les eaux sous juridiction Française . Nous comprenons alors que Les znp ne sont qu’un outil de gestion de la ressource au même titre que les quotas, les mailles les périodes de repos ect qui s’appliquent dans une AMP . Il n y a donc aucune obligation de pourcentage de znp contrairement à ce qu affirment les gestionnaires du gip qui sont désireux de sanctuariser en déformant à leur convenance la réalité. Pourtant s’ il faut des znp car elles font parties des moyens de gestion d une AMP elles doivent être de taille adaptée et en nombre raisonnable sur des sites prenant en compte les usages existants. Elles doivent faire parti d une stratégie de gestion avec d autre moyens déjà cité mais surtout elles doivent être adaptées aux particularités du site afin d être acceptées, dans le cas contraire elles ne seront pas respectées. C est une certitude
        ———————————————————————————————–
        « …La gouvernance équilibrée qui sera instaurée grâce à la loi de 2006 (voulue par Guy Teissier) au sein du parc national, au sein duquel les élus et la société civile bénéficieront d’une bonne représentativité, permettra de faire des zones de réserves proposées une chance – peut-être la seule chance – pour les professionnels de la mer de pérenniser durablement leur activité…. »

        REPONSE: Bon alors pour la représentativité je vous mets l analyse de la fcsmp et vous verrez une fois de plus ce qu il en est de la réalité. Les locaux non plus aucun pouvoir décision car en réalité ils ne représentent que 26% du CA

        ANALYSE FCSMP :
        Le conseil d’administration, une suprématie de l’état camouflée
        Le GIP et Monsieur le député Tessier affirment avec audace que le conseil d’administration est représenté a 65.1 % (soit 30 membres sur 48) par les collectivités territoriales, assurant que celles-ci ne seront pas dépossédées de leur capacité décisionnaire par l’état quant à la politique et l’orientation du futur parc. Mais si l’on regarde de plus près la composition du conseil d’administration, nous nous apercevons que sur les 48 membres :
        8 membres représentent l’état et sont donc nommés par l’état,
        18 personnalités à compétence locale sont également nommées sur proposition du préfet représentant de l’état. Comment celles-ci pourront-elles afficher une indépendance sans faille vis-à-vis de ce dernier et ne pas suivre les orientations politiques ?
        3 personnalités à compétence nationale sont désignées par le ministre chargé de la protection de la nature et dépendent donc directement de l’état.
        4 membres représentent l’ONF, le Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustre, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse et l’agence des aires marine protégés, ces agents relevant tous de leur ministère respectif donc de l’état, sont nommés sur proposition du préfet.
        Enfin 1 membre représentant le personnel de l’établissement élu par les autres membres permanents de l’établissement, donc tout autant en lien de subordination avec le ministère de l’écologie.
        Ainsi la proportion entre les représentants des collectivités territoriales élus localement et les autres membres désignés par l’état, proposés par son représentant local (préfet) ou encore ayant un lien de subordination avec le pouvoir central est de 12 représentants des collectivités territoriales pour 34 membres directement ou indirectement sous influence de l’état (les deux manquants sont les présidents du conseil scientifique et du conseil économique et social, car il n’est pas spécifié leur mode de nomination).
        Les élus locaux sensés représenter et défendre leurs administrés (qui sont les principaux usagers) ne représentent que 26 % des voix et sont donc largement minoritaires face aux 76 % des voix sous influence directe ou indirecte de l’état au sein du conseil d’administration.
        Face à ce constat, nous formulons de grosses réserves quant à l’impartialité des décisions qui seront prises par le CA et à sa propension à prendre des décisions qui respecteront les usages sans céder aux pressions et au désir de sanctuarisation propre aux instances centrales.
        ——————————————————————————————–
        « ….Les échanges que nous avons eu au sein du GIP avec les pêcheurs de Scandola, à l’origine hostiles aux zones de non pêche, désormais fervents partisans et défenseurs de ces mesures….Et que partout, après quelques années, les pêcheurs se sont appropriés les mesures imposées à l’origine, et les défendent car elles ont permis, grâce à un effet réserve, le retour de la ressource vivante qui est leur gagne pain….. »

        REPONSE: Bon alors à la réunion de Scandola j y étais vous omettez de citer l intervention du représentant des pêcheur de port cros qui a raconté le carcan qu il vivait dans le parc national de port Cros et l image qu il a eu en décrivant le parc comme une vis qui serre, serre sans jamais desserrer il a fini par supplier ses homologues marseillais de ne pas accepter le parc
        Pour scandola c est assez amusant que le gip ait demandé leur avis surtout lorsque l on connait la genèse… : Scandola fait parti d un parc Regional qui devait être un parc National, mais devant l opposition des corse le parc national est devenu régional ( c est curieux comme on les écoute les corses…) Pour la petite réserve intégrale de Scandola, la zone choisie, de l aveux même de ses gestionnaires a été imposée par les pro eux même, tout simplement parce que ce cap exposé au vent ne leur permettait pas de poser leurs filets. Donc les pro ont donné la zone où ils ne pêchaient pas. Le reste de la réserve de scandola étant autorisée à la pêche pro uniquement ( il est donc normal que les pro soient satisfait) vous voyez donc le gouffre entre l exemple de scandola et la création du futur pnc …
        Et enfin une fois pour toute nous ne sommes pas contre les réserves bien au contraire. mais nous voulons des réserves efficaces de dimensions adaptées et prenant en compte les usagers et pas d un parc national liberticide comme celui que vous imposez par la force . Vous connaissez nos propositions et nos doléances elles sont loin d être infondées dans le cas contraire lisez notre avis institutionnel.
        ———————————————————————————————–
        « …Enfin, pour votre information, si le coeur de parc marin a une taille si importante pour le PN Calanques, c’est parce qu’il a été calqué sur le périmètre de Natura 2000 en mer ; les zones Natura n’existaient pas lors de la création de Port Cros, en 1963, et les parcs nationaux en étaient alors à leur balbutiement, ce qui explique les différences qui existeront entre les deux parcs nationaux méditerranéens français.. »

        REPONSE: Bon alors si c est pas de votre faute mais de natura 2000 alors excusez moi mais une fois de plus ce n est pas la surface du cœur qui pose problème mais votre interprétation pour instaurer les 20 % de znp
        il est aussi quand même curieux que seule la region PACA supporte la creation de 2 enormes PN (rien en Corse ni vers l ouest mais il est vrai que notre region est belle )

        • Didier Reault dit :

          Alex,
          Je ne vous répondrais pas sur le fond des informations que vous apportez ici. Chacun jugera de la pertinence d’un chacune d’entre elles, d’un côté ou de l’autre…
          Toutefois, je ne peux pas laisser passer les commentaires désobligeants, et à la limite de la diffamation, à l’égard de mon ami de Guy TEISSIER. Pour le bien de tous, je vais donc le modérer, uniquement sur ce point.

  46. mapomme dapi dit :

    Bonjour Mr Réault, je vais être honnête avec vous, je ne suis pas Marseillais d’origine et je n’y habite même pas … Pourtant, j’ai eu de nombreuses fois l’occasion de parcourir les calanques avec des amis lors de randonnées naturistes et je suis persuadé qu’il faut absolument les protéger, sur terre et en mer.

    Quand j’ai vu dimanche matin le sondage sur les Calanques et surtout les résultats heureusement temporaires (72% contre seulement 28% pour), j’ai, comme on dit, pris le taureau par les cornes et j’ai voté et re-voté et ce, je dois l’avouer, un certain nombre de fois car ce type de score ne me semblait pas représentatif de la réalité … C’est digne d’une dictature qui veut se faire passer pour une démocratie …

    Avec l’aide d’amis naturistes de toute la France, nous avons participé à cette consultation car, il faut le dire, le Parc ne concerne pas que les habitants de Marseille et de ses environs, il concerne les milliers (pour ne pas dire millions) de Français qui ont ou vont un jour, visiter les Calanques …

    Ce parc est très attendu par beaucoup car il préservera en l’état actuel notre patrimoine et tentera même de l’améliorer si c’est possible … Même s’il vient trop tard car tant de choses ont été abimées, tant de Calanques ont été grignotées par les maisons, tant de fonds marins ont été abimés par les bateaux et leurs ancre, tant d’espèces animales ou végétales ont disparues à cause de la pollution ou des « besoins » humains …

    Dernière chose : j’ai été choqué de lire que certains opposants au Parc disaient qu’on votait pour vous … Je tiens à préciser que mon avis n’a rien n’a voir avec votre personne ou vos opinions politiques car sinon, je n’aurai jamais dit « OUI au PARC » comme je le dis maintenant !

  47. Thoronet dit :

    Peter Drucker, surnommé le « pape du management » (de la gestion donc), dit que :
    « il ne faut pas prédire l’avenir, il faut l’écrire ».

    Prédire l’avenir des Calanques si le schéma de gestion actuel se poursuit est facile :
    -un massif dévasté par des incendies, comme ceux connus par les habitants de Sormiou et de Vaufrèges ces dernières années, et par la surfréquentation,
    – et des fonds appauvris, dont les posidonies et poissons ont disparu, sous l’effet des ancrages massifs de bateaux de plaisance et des pêches excessives.

    La gestion qui sera celle d’un parc national, et des moyens humains et financiers qu’il offrira, permet d’écrire un autre scénario, ou grâce à une gestion partagée entre les différents usages qui s’exercent sur ce territoire, la nature pourra se restaurer, sans pour autant que l’homme en soit exclus.

    En ce qui me concerne, c’est le choix que je fais, en signalant par un vote « OUI » à ce sondage mon soutien au Parc National des Calanques.

    • D.Robert dit :

      Originaire de l’arrière pays Niçois, ici le Parc National du Mercantour à longtemps fait l’objet de polémiques. Aujourd’hui il nous permet d’en profiter très facilement tout en préservant la nature. C’est un atout supplémentaire pour le département. Pour ces raisons je me suis prononcé pour le OUI en faveur du Parc National des Calanques.

  48. alex dit :

    seulement un vote mon cher ? vous ne suivez pas bien les consignes…
    et pour ce qui est d écrire l avenir et bien le probleme c est que ce qui est ecrit est plutôt obscure voir déplaisant et pour le reste ce ne sera pas ecrit avant que l avenir ne devienne présen…t en tout cas ce que peut prédire c est que se sera trop tard…
    et entre nous je trouve tres inquietant de citer un economiste quand ont parle de gestion d un site naturel et des hommes qui y vivent
    toute fois il est vrai que la marchandisation de la nature est de moins en moins un fantasme et de plus en plus une réalité (The economy for ecosystems and biodiversity)

  49. Marine dit :

    A la vue de tous les commentaires , je n’ai qu’un mot à dire ! votez OUI …
    Le bon sens et le respect de votre environnement doit prendre le dessus ..
    Pas Marseillaise , mais si concernée depuis plus de 20 ans à parcourir cette côte de Marseille aux Embiez que j’aime sincèrement ! Prise de conscience pour protéger et laisser un futur à vos enfants et petits enfants ce n’est il me semble que du bon sens :-)

  50. Florent dit :

    Plaisancier largement utilisateur des calanques, je vote pour la création du PN.

    J’ai découvert les calanques à mon arrivée à Marseille et en suis tombé amoureux.
    J’en ai découvert leur beauté et leur attrait touristique, que l’on soit plaisancier, randonneur ou baigneur…
    Mais j’ai aussi découvert l’envers du décor… des mégots de cigarettes et des déchets au bout du Cap Morgiou (ou ailleurs…), des bateliers qui n’hésitent pas à frôler les bateaux au mouillage faisant fi des baigneurs, des plaisanciers qui tirent sur leur ancre autant que possible pour être sûrs d’être bien ancré, faisant fi des herbiers de posidonie…
    Alors oui, je sais qu’avec la création du PN je ne pourrais plus mouiller mon ancre ou je veux mais dans des mouillages règlementés ; oui, je ne pourrais plus faire du VTT où je veux ; oui, je ne pourrais plus pêcher partout…
    Mais la nature et nos enfants nous remercieront d’avoir su sauvegarder cet espace magnifique, et d’avoir su avec le temps, le mettre encore plus en valeur en permettant à des espèces végétales et animales uniques au monde de rester en vie…

    Donc, Merci Messieurs pour votre action,
    Un habitant du 6ème…

  51. GUIEU Jean-François dit :

    Vivre, c’est faire des choix !
    Et par moments ils y a des choix qui sont compliqués, durs, voire injustes selon l’angle d’abordage.
    A travers les échanges, sur ce site, chacun peut voir combien les choix que font les « pro » et les « anti » Parc National sont passionnés.
    M. REAULT , son équipe et beaucoup de provençaux ont fait le choix du Parc National avec un cahier des charges qui vise à protéger et améliorer le milieu naturel. C’est compliqué, dur, voire injuste pour certains. Mais ne pas le faire ce serait, selon moi, beaucoup plus compliqué, dur, voire injuste. Je parle en tant qu’enseignant qui est questionné par les élèves sur ce sujet.
    C’est le bon choix car visiblement on allait dans le « mur »!
    Je comprends très bien la position, par moments très inconfortable, de M. REAULT . Il se passerait bien de devoir mécontenter certains. Face à cette situation, je salue son courage et celui de son équipe.
    Ils ont su, à force de « travail » et de démarches « sérieuses » positionner de solides propositions.
    Courage M. REAULT vous êtes dans le « juste ».

  52. Didier Reault dit :

    Merci à vous tous de vos encouragements !

  53. JANNY Pascale dit :

    Voici petit film qui se passe de commentaires…
    Et résume en moins de 3 minutes, et avec beaucoup d’humour, les enjeux de la réglementation en mer du futur parc national des Calanques.

    http://www.dailymotion.com/video/xii8ju_surpeche-et-pollution-clip-prime-en-2011-au-festival-international-de-l-image-sous-marine-et-de-l-av_creation

    Intitulé « Surpêche et Pollution », ce clip a été primé en 2011 au Festival International de l’Image Sous-Marine.

    Auteurs: Franck Fougère-Gnagni, Yoan Renault, David Lelandais. Production: http://www.figerletemps.fr Association « H2o Maison Mer »

  54. SAUREZ dit :

    Aberrant, la vidéo que j’ai vu d’Ange est aberrante, d’une stupidité sans nom et porte atteinte à une activité qui pour moi est noble et légitime, je veux parler de la chasse.

    http://www.youtube.com/watch?v=GQID-KvkDTM

    Ce pauvre garçon fait pitié et n’a rien compris et que dire de son représentant national Frederic Nihous.
    http://www.youtube.com/watch?v=cQcF2zKP8A4

    Quand est ce que ces mensonges vont cesser de la part des opposants ?
    Voici en tout cas, le post que j’ai publié sur mon blog et dont je vais transmettre à tous pour que les bonnes infos soient divulguées :
    http://my.opera.com/progmarseilleman/blog/2011/11/23/pourquoi-les-chasseurs-sont-contre-le-parc

    Amicalement et croisons les doigts pour la suite :-)

    • Putri dit :

      Karim Zeribi condamné ? Rien de rien, j’ai bien cherché Heros13 arrêtes de fumer ! Ou de lancer des rumeurs ! Il serait condamné ç quoi? Au moment où son travail est salué par tout le monde ! Occasion d’honorer le travail accompli : Plus aucun escalier automatique en panne en moins de 5 minutes et en 15 minutes si problèmes techniques. Baisse de tarifs pour les plus humbles, Le site Internet est certes incompréhensible, ça je l’admets, ça clignotes partout sans qu’on sache où est l’info que l’on cherche. Je n’y comprends rien. Mon bus je le prends où et à quelle heure ? Au bout de 15 mn, j’ai abandonné Et j’ai pas trouvé ! un comble !

Laisser un commentaire